Carnet

John Lewis

John Lewis 21 février 1940 - 17 juillet 2020
20/07/2020

Il était le plus jeune et dernier survivant des militants des droits civiques des "Big Six" groupe dirigé par Martin Luther King il s’est éteint à l’âge de 80 ans des suites d’un cancer du pancréas. Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants a annoncé la mort de « l’un des plus grands héros de l’histoire américaine » dans un communiqué publié par Le Monde le même jour.

« I have a dream ».

J.Lewis était parmis ceux qui avaient pris la parole lors de la grande marche sur Washington, lorsque Martin Luther King avait prononcé son grand discours « I have a dream ».

La femme qui s’est tenue debout en restant assise.

Le 1er décembre 1955, il a 15 ans quand il apprend qu’une jeune couturière Rosa Parks a participé au basculement de l’histoire des États-Unis en refusant de céder sa place à un Blanc dans un bus de ­Montgomery (Alabama). Dès le lendemain de son emprisonnement, les Noirs boycottent la compagnie de bus. Les différentes associations et églises se fédèrent, cela servira de déclencheur et de catalyseur...

A partir de ce moment-là, John Lewis ne cessera de lutter pour les droits civiques, pour les droits des Noirs en particulier. C’était un grand pourfendeur des violences policières et malgré la maladie il fait son retour à Washington en juin, en pleine tourmente après la mort de George Floyd pour participer à la mobilisation antiraciste du mouvement Black Lives Matter. Les valeurs de solidarité, égalité, justice et dignité chers à Lewis ont pris un nouvel élan aux Etats-Unis. "Les vents soufflent, le grand changement arrive", avait-il déclaré quelques jours plus tôt.

⦁ John Lewis organise une manifestation pacifique à Selma (Alabama), en faveur du droit de vote des noirs. Il manque de succomber sous les coups de la police. C’est le dimanche sanglant du 7 mars 1965, ce jour-là, six cents marcheurs désarmés sont chargés par des policiers à cheval et sauvagement dispersés à coups de matraque.

⦁ Elu en 1987 Sénateur dans le 5eme district de Géorgie, il a occupé le poste jusqu'à sa mort...

⦁ 50 ans plus tard, il célèbre ce dimanche sanglant au même endroit main dans la main avec le premier président noir des Etats-Unis sur le pont Edmund Pettus.
⦁ En 2011, Barack Obama lui a remis la Médaille présidentielle de la liberté, la plus haute distinction américaine.

Les anciens présidents américains Bill Clinton et Jimmy Carter ainsi que l’actuel candidat démocrate Joe Biden ou encore Bernice King (la fille de Martin Luther King), ont tenu à lui rendre hommage. De son côté, Barack Obama a déclaré : " il aimait tellement ce pays qu'il a risqué sa vie et son sang pour qu'il puisse tenir sa promesse". Il a demandé au camp démocrate de « rester concentrés sur le travail qui reste à faire pour guérir cette nation ».

 

Ajouter un message