Carnet

Michou

Michou  18 juin 1931 - 26 janvier 2020
28/01/2020

La vie en bleu.

Le célèbre directeur de cabaret Michou est mort d'une maladie respiratoire. Il a été accueilli à l'hôpital de Saint-Mandé et s'est éteint dans son sommeil a confirmé son attaché de presse. Une semaine avant son décès, originaire de Picardie, il recevait à son domicile une autre célébrité de cette région : Brigitte Macron, comme le relate La Dépêche. Peut-être, lui a- t-elle dit des mots bleus ?...

Michel Georges Alfred Catty, alias “Michou”:

Petit, on l'appelait Mimi. Plus tard, ce fut Chouchou. Un beau jour, il choisira logiquement Michou comme surnom.
⦁ En 1949, à 17 ans, il quitte la Picardie pour Paris où il intègre le monde de la nuit.
⦁ En 1956, il fonde « Chez Michou », un cabaret transformiste (rue des Martyrs dans le 18e arrondissement de Paris) dans cette France gaulliste très chaste à l'époque mais le succès sera rapide...

« Et si on se déguisait ? » ...

Son idée de cabaret transformiste lui vient avec des amis qui voulaient faire une soirée un peu fantaisiste : « et si on se déguisait ? et nous avons fait un petit spectacle de vingt minutes », racontait-il. Le prince bleu passait toutes ses soirées dans son cabaret et confiait boire environ deux bouteilles et demie de champagne par jour. "Ma fontaine de jouvence", affirmait-il. Le petit bar deviendra cabaret et proposera le premier spectacle de l’après-guerre constitué d’hommes se travestissant en femmes, bien avant la mode des « drag queens ».

Tous les soirs, le roi de la nuit est sur scène pour lancer le show qui a fait sa renommée. Son minuscule cabaret ne désemplit pas et devient une référence internationale aussi prisé que le Lido, le Crazy Horse ou le Moulin-Rouge... et qui a inspiré « La Cage aux folles » à Jean Poiret. Les travestis étonnamment bien maquillés chantent en play-back en imitant les stars du show-business, dont les principales restent : Édith Piaf, Dalida, Sylvie Vartan, Chantal Goya...
"Il était enjoué, il était imprévisible, il était charmant, drôle, c'était sa nature d'être drôle, optimiste", témoigne Line Renaud.

Maintenant, la nuit éternelle.

La mort ne lui faisait pas peur du tout. "J’y pense depuis quelque temps. Je suis allé au cimetière à Montmartre pour choisir ma place. Ma tombe aussi sera bleue !". Devenu une véritable institution, le cabaret devrait fermer 2 jours après sa mort selon sa volonté : "Cela peut paraître prétentieux mais le cabaret ne me survivra pas"...

 

Ajouter un message