Carnet

Striling Moss

Striling Moss 17 septembre 1929 - 12 avril 2020
13/04/2020

C’était son dernier tour...

Il était le pilote le plus dynamique et le plus charismatique de la Formule 1.
« Il marchait comme un pilote de course, il parlait comme un pilote de course et il avait le look d’un pilote de course », c’est en ces termes que Jackie Stewart (triple champion du monde de Formule 1) lui rend hommage. Le britannique a simplement fermé ses yeux pour son dernier tour, il est décédé des suites d’une longue maladie.

Anobli par sa Gracieuse Majesté en 2000, il devient Sir Stirling Craufurd Moss, du nom de sa mère : Craufurd, descendante du chevalier écossais d’Edouard Ier William Wallace, mais il ne sera jamais couronné d’où son surnom : « Le champion sans couronne ».

⦁ 16 victoires en Grand Prix entre 1955 et 1961.
⦁ Le Britannique n'est jamais devenu champion du monde de Formule 1.
⦁ Quatre fois deuxième du championnat du monde de F1 (1955, 1956, 1957, 1958) et trois fois troisième (1959, 1960, 1961), Stirling Moss s'est retiré de la compétition automobile après un grave accident en 1962 (sauf pour des retours épisodiques).
⦁ Ses exploits ont chevauché la fin de la carrière de Juan Manuel Fangio et les débuts de celle de Jim Clark. Ceci explique la maigreur de son palmarès (en F1) et son surnom.

212 victoires pour 529 courses disputées au total

Moss ne s'est pas limitée à la F1 : Endurance, record de vitesse, courses de côtes... son palmarès est très riche. Le champion a ainsi remporté les 24 Heures du Mans en 1956 pour Aston Martin. Sa victoire d'anthologie restera "Mille Miglia" en 1955 pour Mercedes-Benz, ce jour-là il triomphe enfin de Fangio, avec plus de 30 minutes heure d'avance ! au terme de 1600 kilomètres et 10 heures de course. Conscient qu’il ne pourrait jamais retrouver son meilleur niveau, il mit fin à sa carrière en Formule 1 en 1963, le pilote continua à courir pour le plaisir jusqu'en 2011, principalement lors de courses historiques,(comme le Tour-Auto en France, la rumeur évoquée par le Figaro disait que c’était la seule course où il ne demandait pas de rémunération).

Nous vivons à une époque où le mot légende est utilisé à outrance. Bien que le mot soit absolument pertinent dans le débat sur Sir Stirling, il a vraiment été l'un des meilleurs sportifs de tous les temps, sans parler des pilotes de course (le débat avec Fangio pour être ouvert). Pour l’anecdote, en 1958, Mike Hawthorn est sacré champion du monde, les origines chevaleresques de Moss le font intervenir pour que Hawthorn récupère sa 2eme place au GP du Portugal (après avoir initialement été disqualifié), privant ainsi Stirling Moss du titre... « piloter pour marquer des points ne m’intéressait pas..., je suis avant tout un coureur » déclarait-il.

Les hommages pleuvent dans le monde du sport automobile après le décès de Stirling Moss : « Légende », « gentleman pilote », « héros apprécié de tous », nous laissons la parole au sextuple champion du monde Lewis Hamilton : « Aujourd'hui nous avons dit adieu à Sir Stirling Moss, la légende du pilotage. Nos conversations vont me manquer. Je suis vraiment reconnaissant d'avoir pu partager ces moments avec lui. J'envoie mes prières et mes pensées à sa famille. Qu'il repose en paix... ».

 

Ajouter un message