Carnet

Jacques Dessange

Jacques Dessange 5 décembre 1925 - 7 janvier 2020
08/01/2020

Il était l'un des coiffeurs les plus célèbres au monde.

Fondateur du célèbre groupe international de coiffure, à 94 ans il savait que la vie ne tenait qu’à un cheveu... C’est son avocat qui a rendu officiel sa disparition.

Renvoyé 12 Fois en un an...

Jacques est apprenti coiffeur avec son père dans le salon familial de Souesmes (Sologne). Avec son certificat d'étude, Il monte à Paris en 1945 comme coiffeur Personnalité iconoclaste, (il sera renvoyé d'une douzaine de salons à ses débuts), il invente le « coiffé-décoiffé » chez le célèbre coiffeur Louis Gervais.

⦁ Son activité professionnelle démarre en 1949. « JD » devient le coiffeur attitré des mannequins de la maison Dior. Par la suite, Chanel, Carven, et les stars de cinéma de l'époque feront appel à son talent.
⦁ En 1954 : il ouvre son premier salon au 37 Avenue Franklin-Roosevelt (Aujourd’hui avec ses 1 000 m2 c’est l'un des plus grands espaces dédiés à la beauté du cheveu en France, ça décoiffe !.)
⦁ Son second salon ouvre à Saint Tropez l'année d'après.
⦁ Il fonde alors sa marque en 1966

Le monde du cinéma lui ouvre ses portes dès le début des années 1960 : Il coiffe Jean Seberg, Jane Fonda, Sheila, Syvie Vartan et surtout Brigitte Bardot, Le Parisien relate que Corinne de Boissière (la première épouse de JD) était alors l'attachée de presse de Bardot...
C'est le début de la postérité en signant l'iconique chignon choucroute de BB ainsi que son blond mythique dans le film "Et Dieu Créa la Femme".
Dessange devient quelques années plus tard le partenaire du festival de Cannes ce qui lui vaut de coiffer ensuite des stars internationales comme Elisabeth Taylor, Marlene Dietrich ou Ava Gardner...

En 1975, Il a été le pionnier du développement de salons de coiffure en franchise (après l’offre d'un coiffeur du Havre de "louer" son nom). Le groupe de coiffure est aujourd’hui présent dans 43 pays avec plus de 1.600 Salons. Il y a juste dix ans, Le Figaro indiquait que JD raccrochait définitivement les ciseaux en cédant la totalité de son empire et ses 21% du capital.

Ce décès survient juste un an après celui de Jean-Louis David. Depuis de nombreuses années, Jacques Dessange s'adonnait à sa passion pour la peinture dans sa propriété de Sologne après avoir eu des « démêlés » avec le fisc jusqu’en 2012...

 

Ajouter un message