Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Robert Hossein

Robert Hossein 30 décembre 1927 - 31 décembre 2020
11/01/2021

Il avait un sourire charmeur, un œil de velours, une belle voix : que d'atouts pour ce géant du Théâtre et du Cinéma.

Voilà qu'il s'absente symboliquement le dernier jour de cette pathétique année 2020, Robert Hossein nous quitte à l'âge de 93 ans (qu’il avait fêté la veille). L'information révélée par la presse nationale a été confirmée par son épouse, l’actrice Candice Patou. Un "problème respiratoire" serait à l’origine du décès. Son père est né à Samarcande, sa mère à Kiev et ils se sont rencontrés à Berlin. Abraham Hosseinoff dit Robert Hossein évoquait souvent ses talents de conteur dès l'enfance, il a surtout connu les pensions où il a "appris à survivre", car "on n'y apprend absolument pas à vivre".
Il décide à 15 ans de se consacrer à l’art dramatique en suivant les cours de René Simon, et vit d’expédients à Saint-Germain-des-Prés.


Homme de théâtre, réalisateur, scénariste, metteur en scène et acteur.

Robert Hossein s'était fait connaître dès la fin des années 1940. Quelques années plus tard, c'est à travers le personnage de Jeoffrey de Peyrac dans "Angélique, Marquise des anges" qu'il s'illustre, aux côtés de Michèle Mercier.
Il débute au cinéma dans des films de voyous, comme Du Rififi chez les hommes (1955). Dans les années 1960, il enchaîne les rôles et réalise lui-même une quinzaine de films. Sur un tournage, il tombe amoureux de Marina Vlady, la première de ses trois épouses. Le "Casanova de midinettes" comme l’appelait Marguerite Duras, décide de tout quitter en 1970, changeant radicalement de style, il fonde le Théâtre populaire de Reims et ouvre une école de comédiens.

Par la suite, les qualités de metteur en scène de Robert Hossein en feront l'une des personnalités majeures du paysage artistique français.

C'est à Robert Hossein que l'on doit plusieurs grands spectacles :

⦁ Le Cuirassé Potemkine, Les Misérables, Jules César...
⦁ "Un homme nommé Jésus" (700.000 spectateurs)
⦁ L’affaire du courrier de Lyon" (600.000)
⦁ "Notre Dame de Paris" (480.000)
⦁ Danton et Robespierre ou encore Ben-Hur. 
Fervent croyant, à 50 ans, il se fait baptiser en même temps que son fils Julien, fruit d’un troisième mariage et en 2011, plus de 25 000 personnes se pressent pour voir son spectacle Une femme nommée Marie à Lourdes. "Ce n’est pas moi qui monte le spectacle, Dieu m’aide pour tout", aimait répéter à La Charente Libre cet humaniste mystique et souvent grandiloquent.

"Je me suis évadé toute ma vie des choses qui ne m'arrangeaient pas" déclarait-il à France Culture en 1995.

Selon Vosges Matin, le cinéaste disait, « Vittel m’a happé et m’a obligé à me poser », il avait découvert la ville de Vittel dans les années 80 grâce à Gilbert Trigano, créateur du Club Med et Guy de la Motte-Bouloumi (ancien maire de la cité). Il finira par quitter sa résidence d’Honfleur pour s’installer à Vittel où auront lieu ses obsèques en l’église St Rémy, le 6 janvier 2021 dans l'intimité familiale. Aujourd’hui, ce père de 4 enfants, peut reposer en paix.
Avec Robert Hossein, c'est toute une génération de talent et d'élégance qui disparaît à jamais...

 

Ajouter un message