Carnet

Roger Carel

Roger Carel 14 août 1927 - 11 septembre 2020
18/09/2020

Il était une voix Roger Carel.

Roger Bancharel dit Carel, est décédé à l'âge de 93 ans. Une information confirmée par son fils joint par Le Parisien. La mairie d'Aigre (Charente) où le comédien est décédé confirme l’information sur La Charente Libre et précise que les obsèques du célèbre comédien ont eu lieu le 17 Septembre dans la plus stricte intimité entouré de ses proches. Il repose dans le caveau familial de Villejésus.

Les élèves ne sont autorisés à parler que pendant la récréation, le petit Carel va se rattraper ...

Enfant, Roger Carel trouve déjà l’occasion de développer son talent comique. En imitant la voix de ses professeurs, il provoque l’hilarité de ses camarades au sévère collège Saint-Nicolas, à Issy-les-Moulineaux. Après une découverte pour la vocation religieuse, il veut plaisir à son père et s’inscrit alors à l’Ecole centrale d’électricité mais le courant ne passe pas et l’envie de jouer le tenaille. Aidé par Tata Jeanne et Jean Marchat (directeur du théâtre parisien des Mathurins), il s’inscrit au cours d’art dramatique d’Andrée Bauer-Thérond.

Carel côtoie Michel Piccoli, Anouk Aimée, Françoise Arnoul, sa carrière est lancée au Théâtre :
⦁ Il s’inscrit au cours Simon jusqu’en 1949.
⦁ Il débute sur les planches dans La Dame aux camélias, en 1950, puis dans Les Femmes savantes, avec la compagnie Noël Vincent.
⦁ Roger Carel participe ensuite à la tournée de la pièce Le Petit Café en Afrique du Nord aux côtés d’Albert Préjean.
⦁ A son retour, il intègre la compagnie Grenier-Hussenot, avec laquelle il enchaîne les pièces pendant sept ans.

Il ne s’arrêtait jamais de jouer.

Après le Théâtre, les contrats au Cinéma pleuvent, il apparaît notamment dans Le Vieil Homme et l’Enfant (1967) de Claude Berri et Elle cause plus… elle flingue (1972), de Michel Audiard puis Papy fait de la résistance (1983), de Jean-Marie Poiré...

« En une journée, on passait d’un studio d’enregistrement à un plateau de cinéma ou de télé. Le soir, on était au cabaret ou au théâtre. » avoue-t-il dans son autobiographie : « J’avoue que j’ai bien ri » parue en 1986.

Roger Carel est une personnalité majeure du doublage au cinéma français.

Il a longtemps prêté sa voix singulière et aura marqué plusieurs générations d'enfants et d'adultes, et continuera de le faire encore longtemps.

⦁ Astérix mais aussi à Winny l’ourson, de Mickey Mouse, à Pongo dans les 101 Dalmatiens… le serpent Kaa du Livre de la jungle c’est aussi Roger.
⦁ Il a également prêté sa voix à l’inénarrable Benny Hill.
⦁ Avant d'être remplacé par Jean-Claude Donda, Il fut la voix française officielle de C-3PO dans les films et la série d'animation Star Wars jusqu'en 2011...

Roger Carel demandait toujours à voir le graphisme des dessins animés avant, pour s'inspirer de l'inflexion vocale à prendre. 
« J’ai toujours pris cela comme un jeu », déclare la voix française d’Hercule Poirot. « Etre doubleur, c’est le contraire du métier d’acteur. Vous devez oublier ce que vous savez faire. Il n’est pas question, comme au théâtre ou au cinéma, de mettre un rôle à votre mesure. Vous devez reproduire honnêtement le travail d’un autre ».

En 2013, il déclarait au Monde : « quand on a le bonheur, on vieillit moins vite, mais on vieillit… ». Un an au paravent, le comédien était honoré par le prestigieux prix Henri-Langlois dans catégorie doublage, alors âgé de 85 ans, il prend sa retraite.

L'annonce de son décès a suscité de nombreuses réactions du monde du cinéma notamment, pour rendre un dernier hommage au "pape du doublage". 

« Tu vas manquer à nos âmes d'enfants » a commenté l'animateur Patrick Sébastien. Dans les étoiles beaucoup de gens vont l'accueillir avec reconnaissance....

 

 

Ajouter un message