Carnet

Claire Bretécher

Claire Bretécher 17 avril 1940 - 11 février 2020
12/02/2020

La maman d'Agrippine et la copine des Frustrés.

Née à Nantes et précocement terrassée par l'ennui, Claire Bretécher se lance très vite dans la bande dessinée... Claire Bretécher est morte à l’âge de 79 ans, ont annoncé ses proches à L’Obs, magazine pour lequel elle avait travaillé. Elle était atteinte de la maladie d'Alzheimer.

"Je passe mon temps à regarder les gens. Leur tronche, leur allure".

Au début des années 1960, claire tomber les Beaux-Arts parce que la bande dessinée y est persona non grata, elle enseigne le dessin pendant neuf mois, puis elle livre des illustrations dans différents journaux...
En 1963, elle rencontre Goscinny qui l'invite à dessiner son "Facteur Rhésus", bouleversante épopée d'un héros postal, dans L'Os à moelle. On lui commande ensuite des illustrations pour Pilote et en 1969 les aventures de Cellulite (princesse plus ou moins médiévale et féministe avant l'heure).
⦁ Bretécher collabore au journal Tintin en 1965 et 1966, puis, en 1968, crée la série "Baratine et Molgaga"
De 1967 à 1971, Spirou l'accueille, d'abord pour quelques courts récits, lesquels laissent ensuite la place aux "Gnangnan", aux "Naufragés"...
En 1972, elle participe à la création de L'Écho des savanes, avec ses amis Gotlib et Mandryka. Préfigurant ses inoubliables "Frustrés", les histoires se font plus acides...
En 1973, elle est sollicitée par la presse "chic" : Le Sauvage, pour lequel elle dessine "Le Bolot occidental", et Le Nouvel Observateur, où elle livre une planche hebdomadaire, bientôt intitulée "La Page des Frustrés".
⦁ Le premier album des Frustrés paraît en 1975. Elle édite en 1988 le premier album des aventures d'Agrippine (superbe prototype de l'ado) 7 autres suivront s’étant lancée dans l’autoédition.
• Claire Bretécher a été primée à trois reprises au Festival d'Angoulême. Elle a reçu le prix du scénariste français en 1975, le grand prix spécial du 10e anniversaire en 1982 et l’Alph-Art humour pour Agrippine et l’ancêtre en 1999.

Parmi les pionniers de la BD, elle a su imposer un style, un ton, un regard décalé d’une originalité totale. Observatrice détachée de son époque, elle en croque les travers avec une immense autodérision.

Un trait immédiatement identifiable, des dialogues qui font mouche Claire Brétécher est avant tout, l’une des premières stars de la bande dessinée en publiant une trentaine d’albums dans lesquels elle ne s’embarrasse pas des convenances. « Je parle toujours plus ou moins de moi-même et mes personnages se moquent beaucoup de mes propres travers. »

Ce qui frappe dans l'œuvre de Bretécher, c'est son talent pour montrer les rapports humains, les rapports sociaux. Elle restera comme une étoile de la BD et de l'humour. Elle s'est éteinte sept ans après son époux, le juriste et universitaire Guy Carcassone (décédé en 2013) d'une hémorragie cérébrale, à l'âge de 62 ans. Il était le père de son fils Martin, âgé de 36 ans aujourd'hui.

 

Livre d'Or

raymonde mothré mardi 18 février 2020
je suis une très ancienne amie de Claire des années 1962 1963 à Paris,je suis raymonde dans les "frustrés" et dans Agrippine et la secte à raymonde " ;Nous nous étions retrouvées à plusieurs reprises avec autant de plaisir . je veux témoigner à son fils martin (que je ne connais pas) toute ma sympathie et lui dire que j'avais beaucoup d'affection pour Claire et que sa mort m'a fait énormément de peine.C'était une femme extrèmement chaleureuse et qui va me manquer meme si je l'ai très peu vue ces dernières années .Encore toute mon amitié à Martin.raymonde Mothré

Ajouter un message