Carnet

Marc Fumaroli

Marc Fumaroli 10 juin 1932 - 24 juin 2020
01/07/2020

Un immortel est mort ....

L'Académie française a traditionnellement la primeur de l’annonce du décès de l’un de ses membres. Généralement sous cette forme :
« Le secrétaire perpétuel et les membres de l’Académie française ont la tristesse de faire part de la disparition de leur confrère Marc Fumaroli, décédé le 24 juin à Paris. Il était âgé de 88 ans. Il avait été élu le 2 mars 1995 au fauteuil N°6 d’Eugène Ionesco », a indiqué l’institution dans un communiqué. Son état de santé s’était récemment dégradé, atteint par le cancer.

Marc Fumaroli est né à Marseille mais a passé son enfance et son adolescence à Fès (Maroc). Son père est consul de France, sa mère est sa première institutrice.

⦁ Le jeune Marc étudie ensuite à Aix-en-Provence et à la Sorbonne où il réussit, en 1958, son agrégation de lettres classiques.
⦁ Après un passage par la fondation Thiers, il enseigne 10 ans à la faculté de lettres de Lille. Il devient maître de conférences et Docteur ès lettres à Paris IV-Sorbonne en 1976.
⦁ En 1986, il est élu professeur au Collège de France, sur présentation du poète Yves Bonnefoy et de l’historien Jean Delumeau dans une chaire intitulée « Rhétorique et société en Europe (XVIe-XVIIe siècles).
⦁ Marc Fumaroli a également présidé la Société des amis du Louvre de 1996 à 2016. 

L’historien spécialiste du XVIIe siècle.

« Chateaubriand perd un ami » titre le Figaro, Durant toute sa carrière, l’académicien a été salué par de nombreux prix parmi lesquels, le Prix Combourg en 2004 pour « Chateaubriand : poésie et Terreur » (Éditions de Fallois). Il avait également été fait Chevalier de l’ordre en 1993, Commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres ainsi que Grand officier de la Légion d’honneur en 2018, entre autres...

« Le brillant réactionnaire des lettres» comme le qualifie La Croix était l’auteur de nombreux ouvrages sur des sujets tels que la rhétorique, l’éloquence, la culture. Parmi ses titres les plus connus :

⦁ L’État culturel : une religion moderne publié aux Éditions de Fallois en 1991 et récompensé par le prix de l’essai et toujours dans la même maison d’édition :
⦁ Quand l’Europe parlait français en 2001 et salué par prix de la fondation Pierre-Lafue en 2002.
⦁ Sans oublier, La République des Lettres publié chez Gallimard en 2015...

« Marc Fumaroli avait une vision distanciée de ses contemporains. Il était une vigie intraitable d’une époque, à la verve vindicative, qui force le respect », a estimé l’ancien ministre Jack Lang qui avoue avoir eu de nombreuses joutes virulentes avec l’académicien.
Professeur de renommée internationale (visiting professor, à Princeton (1982), puis visiting fellow à Oxford (1983), il intervient dès 1997 à l’université de Chicago comme professor at large).

Spécialiste reconnu de Corneille et plus encore de La Fontaine : L'Éducation Nationale et son ministre lui rendent hommage : « une référence majeure pour l'étude de La Fontaine, au moment où nous distribuons les fables aux 800.000 CM2 ».

Ce chercheur et académicien avait dénoncé les menaces sur la culture par la dissolution de l’élitisme. Cet érudit amoureux du passé se délectait surtout de pouvoir « «convertir » ses lecteurs au bonheur que dispense la lecture en profondeur des chefs-d’œuvre d’autrefois », espérant ainsi avoir servi l’humanitas civilisée. « Jules, tu quittes ton écran et tu vas lire les fables de la Fontaine ! »...

 

Ajouter un message