Carnet

Chuck Yeager

Chuck Yeager 13 février 1923 - 7 décembre 2020
15/12/2020

L’étoffe d’un Héros.

Chuck Yeager, le pilote légendaire qui a brisé le mur du son pour la première fois, décède à 97 ans.
L'épouse du brigadier-général à la retraite, Victoria Yeager, a confirmé la nouvelle de la mort de l'ancien pilote de la Seconde Guerre mondiale, écrivant: "C'est avec une profonde tristesse que je dois vous dire que l’amour de ma vie, le Général Chuck Yeager, est décédé... sa vie fut incroyable, le plus grand pilote d'Amérique et nous héritons de sa force, sa vie fut remplie d'aventure et de patriotisme , il restera à jamais dans les mémoires", a-t-elle poursuivi.

C'est une page de l'histoire de l'aviation qui vient de se tourner.

Né à Myra, en Virginie occidentale, le 13 février 1923, Yeager a grandi auprès de son père mécanicien qui lui a appris le métier.
Il a rejoint l'armée de l'air en septembre 1941, trois mois avant l'entrée en guerre des Etats-Unis et commence comme mécanicien d'avions avant d'apprendre à piloter.
⦁ Affecté en 1943 en Grande-Bretagne, il détient à son palmarès 13 appareils allemands abattus, dont 5 ce qui lui vaut le statut d'as de l'aviation.
⦁ Il sera lui-même descendu en 1944 (entre Bordeaux et Toulouse), et recueilli par la Résistance avant d'être exfiltré puis de reprendre les commandes d'un chasseur.
⦁ Après-guerre, il devient pilote d'essai sur la base d'Edwards, en Californie.

Le mur du son le 14 octobre 1947...

Après la fin de la guerre, resté dans l'armée de l'air, il a poursuivi sa carrière de pilote d'essai et il contribue à l'Amérique d’entrer dans l'ère supersonique ce jour-là en 1947 lorsqu'il a survolé le désert californien à près de 700 mpH (1126 km/h) et 13 700 mètres d’altitude, rappelons que la vitesse du « mur du son », est de 1000 kms/heure (Mach 1).

L'avion avec lequel il a franchi le mur du son a été nommé en l'honneur de sa première femme, Glennis, avec le Bell X-1 connu sous le nom de "Glamorous Glennis" l'engin construit d'après le design d'une basse de fusil est équipé d'un moteur-fusée et de toutes petites ailes.

« Dépasse Mach 1 le plus vite possible, ne te fais pas sauter le caisson et ne colle pas la honte à l’armée de l’Air » : telles sont les consignes reçues par le pilote ce 14 octobre 1947, racontées 60 ans plus tard dans un entretien à l’AFP.

« Quand j’ai senti l’onde de choc, j’ai su que c’était gagné. Heureux, j’étais dans un autre monde, de l’autre côté du mur », se rappelle-t-il en 1983 dans un entretien accordé au journal Libération.

Chuck Yeager ira d'ailleurs bien plus vite puisque lors d'un autre vol il atteindra plus de deux fois la vitesse du son (Mach 2,44). Il a affronté à plusieurs reprises des situations mettant sa vie en danger comme en 1963 où il perd le contrôle d'un prototype de la firme Lockheed, s'en suivra une chute de plus de 30.000 mètres dont il sortira gravement brûlé. Ces deux vols sont racontés dans le film L'étoffe des héros (plus de 3 heures) de Philip Kaufman (1983) qui raconte l'épopée des premiers pilotes d'essai américains, sa carrière de pilote d'essai a été relatée dans le livre et le film éponyme.
Yeager a établi de nombreux records, mais il a passé l'essentiel de sa carrière au sein de l'armée de l'air américaine dans les années 1950 et 1960. Il formera également 25 astronautes pour un vol dans l’espace et avait pris sa retraite en 1975.

Bien sûr le héros supersonique ou « l’homme vivant le plus rapide » avait 97 ans et nous pouvions redouter sa mort. Mais comme tous les héros, nous le croyions presque immortel. Facile de conclure qu’il est monté au ciel et surement très vite ...

 

Ajouter un message