Carnet

Albert Uderzo

Albert Uderzo 25 avril 1927 - 24 mars 2020
25/03/2020

Les Gaulois sont orphelins et le ciel nous tombe sur la tête.

Albert Uderzo est décédé à l'âge de 92 ans dans son sommeil à son domicile à Neuilly d'une crise cardiaque. Bernard de Choisy son gendre, publicitaire de 64 ans, devenu collaborateur, tout comme Sylvie Uderzo, 61 ans, sa fille unique ont transmis la mauvaise nouvelle dans des propos relayés par la presse nationale.

Entre Albert Uderzo, le père d'Astérix et Obélix, sa fille Sylvie et son gendre (surnommé Iznogoud par Uderzo) les plaintes et procès se sont multipliés pour "abus de faiblesses", "violence psychologique" et "licenciement". C’était la « Zizanie » mais ils avaient fini par se réconcilier en septembre 2014.

Né Alberto Aleandro Uderzo, d’une famille d’immigrés italiens, il a été naturalisé français à l’âge de 7 ans. Il est passé à la postérité en donnant naissance au personnage de B.D « Astérix » en collaboration avec le scénariste René Goscinny. Une chose l’agaçait : être rangé dans l’école de bande dessinée franco-belge. « Désolé, je n’ai rien de belge, Ce sont les Américains qui m’ont appris à dessiner. J’ai fait de la BD issue de Walt Disney. » En revenant d’un voyage aux Etats-Unis en 1980, très inspiré par DisneyWorld, il décide de créer un parc d'attraction sur le thème d'Astérix.

Il commence sa carrière dans le dessin dans les années 1940

Alberto créé tour à tour les personnages de Flamberge, Clopinard, ou encore Belloy l'invulnérable. Il se met à dessiner pour différents journaux en France et en Belgique début des années 50, il rencontre celui qui deviendra son ami pour la vie, le scénariste René Goscinny. Ensemble, ils sortiront : Jehan Pistolet, Luc Junior ou encore Benjamin et Benjamine. 
Il collaborera au début de la série B.D de « Les Aventures de Tanguy et Laverdure » créée par Jean-Michel Charlier (scénariste) parue dans le journal Pilote en 1959 (puis publiée ensuite en 30 albums avec divers dessinateurs).

Albert Uderzo avait trouvé la recette de la potion magique.

Paru dans le magazine Pilote (entre octobre 1959 et juillet 1960), le premier album d'Astérix a été publié en octobre 1961. C’est la BD française la plus traduite, vendue et lue de toute l’Histoire, qu’il a créée avec René Goscinny en 1959, il a dessiné jusqu’en 1977 vingt-quatre albums du héros gaulois.

Ces chiffres sont astronomix :
⦁ Les albums ont été traduits dans 111 langues et dialectes
⦁ Depuis sa création, 380 millions d'albums des aventures d'Astérix se sont écoulés dans le monde (celles de Tintin sont estimées à 240 millions).
⦁ Chaque nouvel album bénéficie d'un tirage total de 5 millions d'exemplaires, (dont 2 millions pour le marché francophone).
⦁ Une planche signée Uderzo tirée de l'album "Le devin" s'est vendue à plus de 319.000 euros lors d'une vente aux enchères réalisée par Sotheby's (2017).
⦁ Publié l'an dernier, « La Fille de Vercingétorix », 38e volume, relatant les péripéties des deux Gaulois, a été vendu à 1,57 million d'exemplaires.


Par Toutatis, un peu de notre enfance disparaît ...

Astérix a suscité chez des millions de lecteurs à travers le monde, depuis 60 ans à chaque lecture et relecture, un plaisir et une joie profonde. Le petit Gaulois et ses acolytes font partie du patrimoine littéraire et artistique universel. Il continuera, en ces temps brumeux, de porter ses valeurs de tolérance et de résistance. Merci Albert. Et souhaitons que Panoramix nous trouve une potion contre le Covid-19 ...

 

 

Ajouter un message