Carnet

Guy Carcassonne

Guy Carcassonne    - 26 mai 2013
01/10/2015

Le juriste français Guy Carcassonne est décédé le 27 mai 2013 à Saint-Pétersbourg en Russie où le constitutionnaliste et ancien conseiller de Michel Rocard se trouvait en voyage. Il est principalement connu pour être un spécialiste du droit constitutionnel.

Son parcours...

Né le 14 mai 1951 à Paris, Guy Carcassonne fait ses études supérieures à l’université Paris-X Nanterre où il deviendra plus tard professeur en droit public. En 1971, il est titulaire d’une licence en droit, suivie un an plus tard d’un diplôme supérieur en droit public et en 1973 en science politique. Il obtient un doctorat d’Etat en droit avec une thèse sur la transition démocratique en Espagne en 1979. Son succès au concours d’agrégation en 1983 lui vaut la nomination de professeur de droit public à l’université de Reims avant d’intégrer cinq ans plus tard l’université Paris-X Nanterre.

Le quotidien national Le Figaro annonce sa disparition à l’âge de 62 ans, emporté par des suites d’une hémorragie cérébrale. De 1988 à 1991, Guy Carcassonne était chargé des relations avec le Parlement, alors membre du cabinet de Michel Rocard qui était Premier ministre à l’époque. Dans l’ensemble des débats publics contemporains, à travers de nombreuses tribunes dans Le Monde ou encore une chronique au Point, Guy Carcassonne était impliqué en tant qu’intellectuel. Il porte principalement sa réflexion sur l’histoire des institutions et l’idée républicaine, l’élection du président de la République, le quinquennat et une éventuelle Sixième République. Avec son ouvrage La Constitution, il s’est prêté au laborieux exercice du commentaire constitutionnel en 1996.

Un amphitéâtre à son nom

Guy Carcassonne est particulièrement connu pour être un défendeur de la constitution de 1958 en insistant sur le fait qu’elle est suffisamment souple pour toute évolution du système politique. Idée non partagée par son collègue de l’IEP de Paris Olivier Duhamel qui défend l’idée de la création d’une VIème République par révision constitutionnelle et considère la Vème comme étant viciée à la base. Guy Carcassonne est particulièrement opposé au cumul des mandats, un des éléments majeurs du déclin du Parlement selon lui. Le gouvernement de Lionel Jospin ainsi que le Mouvement des entreprises de France (Medef) ont eu recours à son expertise sur des sujets délicats, à savoir l’inversion du calendrier électoral en 2002, la constitution afghane ou le statut pénal du chef de l’Etat ou encore le comité d’éthique entrepreneuriale.

Il est membre du comité de rédaction de la revue Pouvoirs et également du comité directeur de l’Institut Montaigne. L’année 2017 est marquée par sa nomination au Comité de réflexion sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions, qui a été mis en place par le président de la République de l’époque, Nicolas Sarkozy. Guy Carcassonne a un regard critique sur un nombre d’interdictions de la législation française, mais également sur l’inflation législative. De ce fait, il est hostile à « tout sujet du 20 heures fabrique une loi ». Le 4 juin 2014 , la Garde des sceaux inaugure un amphithéâtre de l’université Paris-X de l’UFR « droit et sciences politiques » rebaptisé « Guy Carcassonne ». Il s’est éteint à l’âge de 62 ans. De nombreuses personnalités dont Patrick Bruel ont rendu hommage au constitutionnaliste français.

Ajouter un message