Carnet

Isadora DUNCAN

Isadora DUNCAN 26 mai 1877 - 14 septembre 1927
01/10/2015

Isadora est une célèbre danseuse américaine. Elle accéda à la notoriété en révolutionnant la danse en évoquant un retour aux sources ou plus exactement au modèle des figures antiques grecques. Par ailleurs, elle est la fondatrice de plusieurs écoles de danse. Elle est la benjamine d'une famille de 4 enfants progénitures du banquier Charles Duncan et Mary Dora Gray. Elle eut deux enfants, tous deux hors mariage : Deirdre, qu’elle a eu avec le décorateur de théâtre Gordon Craig, et Patrick avec Paris Singer.

Etranglée par son châle !

Isadora Duncan trouva la mort à Nice, alors qu’elle conduisait une Amilcar GS 1924 de son ami Benoît Falchetto. En effet, elle fut étranglée par son voile qui fut pris dans les rayons de la roue de l’auto.

Le journal « Le Petit » Parisien du 15 septembre 1927 publie l’article suivant pour annoncer son décès : « Hier au soir, Isadora DUNCAN partit se promener dans une auto de course. Mais l’écharpe qu’elle portait autour du cou, et qui d’abord flottait derrière elle, se prit soudain à la roue arrière et s’y enroula. Sans qu’elle ne pût ni appeler ni faire un geste, Isadora fut serrée si violemment qu’elle succomba presque aussitôt, étranglée. Mais, l’écharpe la tirant toujours, son corps bascula et finit par tomber sur la chaussée de la promenade des Anglais. On la releva, couverte de poussière de sang… »

Retrouver dans le mouvement une émotion originelle.

Il serait trop bête de résumer sa vie au seul épisode de sa mort tragique, cette femme révolutionna le ballet classique, inventa la danse libre et fut à l’origine de la danse moderne.


En 1900, Isadora Duncan arrive en France. C'est dans les salons parisiens qu'elle va révolutionner l'art de la danse. Avant de triompher dans les plus grandes salles, accompagnée au piano par Maurice Ravel, la jeune femme apparaît le 20 janvier 1901, en tunique grecque, pieds nus. Elle veut rendre au ballet tout son élan primitif, sa signification, sa force proche de la nature. Sa demi-nudité révèle son intention. Isadora Duncan connait très rapidement le succès à Paris et, en 1902, part faire une tournée en Europe. Rejetant les codes du ballet traditionnel, elle puise son inspiration dans l’émotion, le corps et l’improvisation.

Elle se libère du tutu, des pointes, et danse pieds nus. Beaucoup se rallient à sa philosophie et, en 1904, elle ouvre une première école. La performance et l’enseignement resteront les deux piliers de sa vie artistique. Isadora influence de nombreux artistes dans leur art, comme Antoine Bourdelle ou Auguste Rodin.

⦁ Tragiquement, ses deux enfants se noient dans la Seine le 19 avril 1913, suite à un accident de voiture. Se remettre d’un tel drame n’est pas chose aisée. Isadora met sa carrière en stand-by quelques mois avant de se jeter à corps perdu dans le travail et d’enchaîner les conquêtes amoureuses des deux sexes. La même année, son portrait est gravé sur les bas-reliefs du théâtre des Champs-Elysées et elle fonde une seconde école de danse à Meudon.
⦁ En 1922, désireuse de soutenir la nouvelle Union Soviétique, elle s’installe brièvement à Moscou où elle fonde une autre école avant de revenir à Paris. Elle épouse le poète russe Sergueï Essenine (Lors de son séjour à Paris, il est sujet à une grave crise due à l’alcool et il est admis dans un hôpital psychiatrique. En 1923, il retourne à Moscou et quitte Isadora).
⦁ Bisexuelle, on lui prête également à Isadora des relations avec la poétesse Mercedes de Acosta et l’écrivaine Natalie Clifford Barney.

Dans le monde de la danse, elle continue de représenter la liberté absolue, celle des femmes et celle du corps. Elle fut incinérée et ses cendres déposées au Cimetière du Père-Lachaise aux côtés de ses enfants.

 

Ajouter un message