Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Funérailles : Jacques FRANCINI

Funérailles : Jacques FRANCINI 11 juin 1926 - 5 mars 2012
01/10/2015

Il s'éteint dans sa 86ème année

Naissance : 11 juin 1926 à Marseille

État civil : De son vrai nom Jacques MASSONNAT, Jacques FRANCINI était né dans le sud de la France. Il a fait des études pour devenir ténor et à 20 ans, il a reçu un prix du conservatoire d’Aix-en-Provence. Il monta à Paris pour devenir acteur, mais c’était dans le spectacle qu’il a trouvé sa place notamment en animant « La piste aux étoiles » et en faisant des tours de cirque. En somme, il a fait le clown durant 20 ans à la télévision. En 1976, il ouvre une école de clown en Bretagne. Ce n’était qu’en 2010 qu’il renoue avec le théâtre dans la pièce Parfum d’Automne.

Décès : 5 mars 2012 à Vannes

Jacques FRANCINI est décédé quelques mois avant d’avoir fêté ses 86 ans dans un hôpital à Vannes par la suite d’une maladie infectieuse.

Les obsèques de Jacques Francini

C’est son fils qui annonce son décès auprès des journalistes le jour même de sa mort. Ses obsèques se sont déroulées dans la petite église de Peillac où une soixantaine de proches lui ont fait un dernier au revoir.

Jacques FRANCINI continue d’étonner son entourage en s’adressant à eux grâce à un enregistrement qu’il a fait lui-même de son vivant. Le Figaro sort aussitôt un article qui s’intitule « Jacques FRANCINI, le célèbre auguste, était mort ». Dans cet article, l’auteur retrace son parcours et ses réalisations à travers un extrait vidéo de l’un de ses interviews.

La Libération dans son article « Mort de l'Auguste Jacques FRANCINI » dessine son parcours en rajoutant que Jacques FRANCINI chantait aussi, un détail mal connu de son public.

Livre d'Or

Michelle pichon samedi 9 février 2013
Ou étais-je ce 5 mars pour n'avoir pas su. Je le regrette. Grand hommage à ce super monsieur que j'ai rencontré dans son domaine à gambais entre 1974 et 1977. Condoléances sincères.

Ajouter un message