Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Drome Hebdo
Havre Libre
Hebdo de l'Ardèche
L'Echo Sarthois
L'Est Eclair
L'Est Républicain
L'Informateur
L'Observateur du Valenciennois
La Gazette du Centre Morbihan
La Renaissance Lochoise
Le Crestois Val de Drome hebdo
Le Journal de la Cotière
Les Nouvelles de Falaise
Messager Chablais
Sud-Ouest

Teófilo STEVENSON

01/10/2015
Teófilo STEVENSON 29 mars 1952 - 11 juin 2012

Le boxeur cubain, Teófilo STEVENSON rend son dernier souffle à La Havane lundi 11 juin 2012, terrassé par infarctus du myocarde à l'âge de 60 ans. Il est né le 29 mars 1952 à Puerto Padre, dans la province de Las Tunas, à Cuba. Il est le fils de Teófilo STEVENSON PATTERSON et de Dolorès LAURENT. Enfant paresseux, mais brillant, il trouve sa voie en allant regarder son père s’entrainer dans une salle de gym en plein air. En effet, sous la tutelle de l'ancien champion national, John HERRERA, il acquit les bases du noble art. Considéré comme l'un des plus grands boxeurs de tous les temps, il a toujours refusé de passer professionnel malgré les millions de dollars qui lui étaient proposés.

  • L’Express intitule « Décès de Teófilo STEVENSON légende de la boxe cubaine » son article annonçant son décès. L’article revient sur le fait qu’il n’est jamais passé pro en rapportant que « Le boxeur cubain était resté loyal à la révolution cubaine, qui proscrivait le sport professionnel. « Qu'est-ce qu'un million de dollars comparé à l'amour de huit millions de Cubains ? », aurait-il alors expliqué ».
  • Le Nouvel Observateur annonce la perte du « boxeur cubain célèbre pour son crochet du droit dévastateur autant que pour son élégance en dehors du ring » dans son article relayant l’annonce de son décès.
  • Dans on article annonçant sa disparation, Ouest France rapporte que « la légende de la boxe cubaine, l'élégant boxeur de Puerto Padre a terminé sa carrière sur un bilan de 301 victoires en 321 combats amateurs ».
  • De son côté, Le Maine Libre révèle que « Malgré la promesse d'une bourse d'un million de dollars, il a refusé l'exil pour rester fidèle à la révolution cubaine et au régime de Fidel CASTRO qui lui a offert une maison en guise de récompense » dans son article faisant part de sa mort.
  • Par ailleurs, France Soir, La Croix, 20 Minutes et Libération reviennent sommairement sur sa carrière et les faits marquants de celle-ci dans leur article rapportant la triste nouvelle.

Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z