Carnet

Omar SOULEIMAN

Omar SOULEIMAN 2 juillet 1935 - 19 juillet 2012
01/10/2015

Le général d’armée, politicien, diplomate et officier de renseignement égyptien, Omar SOULEIMAN s’est éteint à 76 ans, le 19 juillet 2012 à Cleveland dans l’Ohio aux États-Unis, emporté brutalement par la grande faucheuse lors d'examens médicaux. Il vient au monde à Qena en Haute-Egypte, le 2 juillet 1935. En 1954, à l'âge de 19 ans, il s'est déplacé au Caire pour pouvoir intégrer la prestigieuse Académie militaire d’Égypte. Par la suite, il complète ses études militaires, en Union soviétique à l'Académie militaire Frounzé de Moscou. Dans le milieu des années 1980, il reçoit à l'Université du Caire : une licence et une maîtrise en science politique.

·         Le Nouvel Observateur annonce son décès en publiant l’article intitulé « L'ancien vice-président égyptien meurt aux États-Unis ». Il y est rapporté qu’« âgé de 75 ans, Omar SOULEIMAN est mort dans un hôpital américain tôt jeudi. Il était le plus proche collaborateur du président déchu Hosni MOUBARAK, et avait été candidat à la présidentielle » tout en soulignant qu’« ancien officier de l'armée, il avait été le chef des renseignements égyptiens pendant près de 20 ans, mais agissait dans l'ombre sur des questions stratégiques pour le pays ».

·         Dans son article « Décès de l'ex-chef des services de renseignement Omar SOULEIMAN », Le Point rapporte que « SOULEIMAN avait souffert d'une maladie pulmonaire pendant plusieurs mois à la suite de laquelle il avait développé des problèmes cardiaques. Son état de santé s'était subitement détérioré il y environ trois semaines et il a été hospitalisé à Cleveland (Ohio), où il est décédé ». Var Matin en fait de même dans un article au même titre. Il y est souligné que « ce pilier du régime déchu avait été écarté de la course à la présidence, la commission électorale affirmant qu'il n'avait pas réussi à obtenir les soutiens de 15 provinces comme le stipule la loi. Fort notamment de bonnes relations avec les Américains, cet homme incontournable avait accumulé les « missions spéciales ». Il avait été chargé de dossiers de politique étrangère dont celui du conflit israélo-palestinien, qu'il gérait en première ligne ».

·         Dans un article annonçant son décès et intitulé avec le même titre, Alexandre BUCCIANTI de RFI rapporte qu’« Omar SOULEIMAN, l'ancien vice-président égyptien, connu pour avoir été longtemps à la tête des services de renseignement d'Hosni MOUBARAK, est mort dans un hôpital aux États-Unis. Il avait quitté l'Égypte après avoir été écarté de la course à la présidentielle en mai dernier » tout en soulignant qu’il « aura été l’homme de l’ombre jusqu’au bout. Ce vice-président éphémère d'Hosni MOUBARAK a en fait accepté le poste pour pouvoir dégager en douceur l’ex-raïs ».

Ajouter un message