Carnet

Aimé CÉSAIRE

Aimé CÉSAIRE 26 juin 1913 - 17 avril 2008
01/10/2015
  • Naissance : 26 juin 1913 à Basse-Pointe
  • État civil : de son nom complet, Aimé Fernand David CÉSAIRE, est un poète et homme politique martiniquais. Il est l'un des fondateurs du mouvement littéraire de la négritude et un anticolonialiste résolu. Il faisait partie d'une famille de sept enfants ; son père était instituteur et sa mère couturière. Il s’est marié en 1937 à une étudiante martiniquaise, Suzanne ROUSSI.
  • Décès : 17 avril 2008 à Fort-de-France
  • Aimé CÉSAIRE décède à 94 ans au CHU Pierre Zobda QUITMAN de Fort-de-France où il était hospitalisé pour des problèmes cardiaques. 
  • Suite à l’annonce du décès, le président Nicolas SARKOZY réagit lors de la conférence de presse du 17 avril 2008 à Neufchâteau : « J’imagine le chagrin immense de toute la population martiniquaise, antillaise et ultramarine qui perd aujourd’hui leur père spirituel (…) mais c’est toute la nation française qui est en deuil (…) c’était un esprit libre, indépendant (…) il était un homme universel (…) il restera pour nous tous, une figure emblématique (…) la France perd l’un de ses grands serviteurs ».
  • Le secrétaire général de la Francophonie, Abdou DIOUF exprima sa très grande émotion suite à l’annonce de sa disparition. Il a déclaré : « Je salue la mémoire d’un homme qui a consacré sa vie aux multiples combats menés sur tous les champs de bataille où se jouait le destin culturel et politique de ses frères de race, un combat noble, car exempt de cette haine qu’il avait en horreur ».
  • BFM TV annonce son décès lors de sa séance d’information de 14h00 reportage. Poète, homme engagé fierté du peuple martiniquais. Il restera dans l’histoire comme un homme de lettres et de convictions 
  • L’annonce de sa mort fut relayée par la plupart des médias au travers d’articles aussi élogieux les uns que les autres. Le quotidien Libération : « Nègre je suis, nègre je resterai », la chaine de radio RFI : « Aimé CESAIRE, le « nègre fondamental », est mort », La croix : « Aimé CESAIRE, l’espoir noir » et le Parisien : « Il était le poète des Antilles ».
  • Des obsèques nationales ont été célébrées le dimanche 20 avril 2008 à Fort-de-France, en présence du chef de l'État. Un grand discours a été prononcé par Pierre ALIKER, son ancien premier adjoint à la mairie de Fort-de-France, âgé de 101 ans. Le président de la République n'a pas donné de discours, mais s'est incliné devant la dépouille, devant plusieurs milliers de personnes réunies au stade de Dillon. 
  • Il est inhumé au cimetière La Joyau près de Fort-de-France. Sur sa tombe sont inscrits des mots choisis par Aimé CÉSAIRE lui-même et extraits de son Calendrier lagunaire :
  • « La pression atmosphérique ou plutôt l'historique
  • Agrandit démesurément mes maux
  • Même si elle rend somptueux certains de mes mots »
  • Célébré au Panthéon, Aimé CÉSAIRE demeure un rebelle irrécupérable : une plaque en son honneur a été dévoilée au Panthéon le 6 avril 2011.

Ajouter un message