Carnet

Claude CAILLÉ

Claude CAILLÉ 8 mars 1931 - 17 mars 2011
01/10/2015
  • Naissance : 08 mars 1931 à Rochefort
  • État civil : Claude CAILLÉ est propriétaire de zoo français. Fils d'un vendeur de journaux, il commence à travailler avec son père dans ce milieu modeste dès l'âge de 14 ans. Il a une vingtaine d’années lorsqu'il fait la rencontre de sa future femme, Irène, dont l'un des frères possède un petit parc zoologique. C'est en venant y aider son beau-frère que Claude CAILLÉ se découvre une passion pour les animaux. Dès lors, il se plonge dans les livres et étudie la zoologie. En 1957, accompagné de sa femme Irène et de ses deux enfants, Patrick et Bruno, il débute avec un petit zoo ambulant. En juin 1966, le zoo ouvre ses portes avec 60 animaux sur 3 hectares. Le succès allant grandissant, le zoo ne cesse de s'agrandir, de s'embellir et d'accueillir de nouveaux arrivants. Le zoo est resté une entreprise familiale. Claude CAILLÉ a pris sa retraite en octobre 2005, laissant sa place à son fils Patrick. Il reste cependant président honoraire de l’Association nationale des parcs zoologiques (ANPZ).
  • Décès : 17 mars 2011 à Royan.
  • Claude CAILLÉ est mort à 80 ans de mort naturelle, à son domicile à Royan.
  • C’est sa famille qui annonça son décès.
  • Le quotidien de l’Aquitaine annonce son décès sur son site web « sudouest.fr » par un article : « Claude CAILLÉ part et laisse 1 600 orphelins ». Il y est décrit comme « l'âme du zoo de la Palmyre ». Sa vie et surtout les étapes de la création de son zoo y sont rapportées. 
  • Le journal « Charente Libre » annonce son décès et revient sur sa vie et sa grande réalisation « le parc zoologique de la Palmyre ». 
  • Le site internet du zoo de La Palmyre écrit être « dans la peine » et dit avoir en ce jour « une pensée émue et respect pour ce passionné au caractère indomptable qui a su faire de son rêve une réalité » suite à l’annonce de sa disparition. 
  • Suite à l’annonce de sa mort, le président du conseil général de la Charente-Maritime, Dominique BUSSEREAU, a salué la mémoire d'un homme « engagé pour l'avenir de son parc zoologique, mais aussi maire des Mathes » qui « a été un élu passionné et entreprenant ». Tandis que Didier QUENTIN, Député-maire de Royan pleure la disparition d'un ami au grand cœur.
  • Le magazine « Royan le mag » dans son numéro 08 lui consacre sa couverture et titre « le lion est mort » et au terme d’une colonne de deux pages, un vibrant hommage lui est rendu par Didier QUENTIN. Il revient en détail sur la disparition de son ami proche.
  • Ses Obsèques furent célébrées en l'église Notre-Dame de Royan le jeudi 24 mars 2011. Puis, un dernier hommage lui sera rendu en parcourant les allées de son parc zoologique. Il fut par la suite inhumé au cimetière des Mathes.

Ajouter un message