Carnet

Jacques Mahieux

Jacques Mahieux 24 juin 1946 - 10 mars 2016
17/03/2016

Le musicien de jazz Jacques Mahieux a tiré sa révérence le jeudi 10 mars 2016. Plus connu pour avoir joué de la batterie dans diverses formations de jazz, il est également chanteur, auto-compositeur et instrumentaliste.

Né le 24 juin 1946 à Guise, Jacques Mahieux a étudié à l’école normale de Laon. Il participe à de différents projets dont le Dharma quintet au cours des années 1970 et 1980 et enregistre, avec le bassiste Jean-Luc Ponthieux, des parties de batteries pour le trio de Philippe Deschepper ou pour Champion Jack Dupree. Plus tard, Jacques Mahieux se donne à fond au jazz en jouant dans le quartette de Henri Texier, diverses formations de Michel Godard, Claude Barthélemy, Sylvain Kassap ainsi que dans le Big Bang de Guitares de Gérard Marais. Le membre du collectif Zhivaro, vers la fin des années 1980 et durant les années 1990, s’est éteint à l’âge de 70 ans, d'après les informations publiées par le journal L'Aisne Nouvelle.

En tant que batteur, il était très mélodiste, pouvant faire revivre le thème dans un solo et particulièrement à l’écoute et stimulant en tant qu’accompagnateur. Ayant plusieurs cordes à son arc, Jacques Mahieux chantait ses propres chansons et en interprétait d’autres dont celles de Randy Newman, Robert Wyatt ou encore Kevin Coyne. Celui qui a fondé un quartet avec le saxophoniste Vincent Mascart, le guitariste Olivier Benoit et le contrebassiste Nicolas Mahieux son fils, a été emporté par un infarctus.

Le musicien français travaillait sur le projet « Manifeste ! » avec Sylvain Kassap. Au Festival d’Ile de France avec la Fanfare El Pueblo Unido, il chantait et avec sa batterie, il faisait de magnifiques chansons de lutte. L’inhumation de Jacques Mahieux a lieu lundi 14 mars à 14h30 au cimetiere de Prisches dans son village du Nord.

Livre d'Or

Lucienne Delhommé mardi 29 mars 2016
Ayant travaillé de nombreuses années avec M. Mahieux Raymond, ensuite avec Michel, je présente mes très sincères condoléances à toute la famille. Je garde, au fond de mon coeur, un souvenir très fort de cette famille que j'aimais beaucoup.
Emmanuel Carpentier dimanche 3 avril 2016
"Tout ça c'est bien fini, lucky strikes et whisky, faut faire avec s'qu'on a, gauloises et pastaga". Mais ça va être plus dur sans lui qui a contribué à enchanter ma vie de jeune musicien, de ses baguettes et de sa voix. Merci Monsieur Mahieux !
Ajouter un message