Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Disparition : Henri Vernes

Disparition : Henri Vernes 16 octobre 1918 - 25 juillet 2021
27/07/2021

Le père de Bob Morane a rendu les armes, plutôt la plume.

L’écrivain belge Henri Vernes, créateur de l’aventurier Bob Morane, un grand succès de littérature et de BD, est décédé dimanche 25 juillet à l’âge de 102 ans, a annoncé sa maison d’édition, Le Lombard.
“Il est mort d’un affaiblissement généralisé”, a indiqué Jacky Legge, conservateur du Musée de Folklore de Tournai qui a consacré à l’auteur un espace permanent d’exposition après son centenaire fin 2018.

Le scénariste et auteur avait plus de 200 livres à son actif.

⦁ Henri laisse ses études à 19 ans et s'embarque à Marseille avec son amie pour la Chine : première introduction au voyage et initiation à l'Orient et ses mystères pendant six mois.
⦁ De retour, il devient agent des services de renseignements belges, puis des services secrets britanniques durant la Seconde Guerre mondiale, se joignant ainsi à la Résistance.
⦁ C'est aussi pendant la guerre qu'il publie, sous son vrai nom, un premier roman, intitulé La Porte ouverte. Un deuxième roman, La Belle Nuit pour un homme mort, suit en 1949.

Et soudain surgit Bob Morane ...

Près de 40 millions d’exemplaires de livres de Bob Morane ont été vendus dans le monde. Sa série de plus de 200 romans a également été adaptée en bande dessinée.
« ...Et soudain surgit face au vent
Le vrai héros de tous les temps
Bob Morane contre tout chacal
L'aventurier contre tout guerrier ... »

Vernes avait vraiment été touché de découvrir cette chanson confiait -il en 2015. Elle reprenait les titres de plusieurs de ses romans. Elle a fait beaucoup de bien au personnage en le remettant au goût du jour… et en relançant les ventes des livres et des albums de bande dessinée.
Les paroles du groupe Indochine resurgissent... aujourd’hui en ce jour de deuil d’Henri Vernes, de son vrai nom Charles-Henri Dewisme, n'imaginait pas ce succès, même dans ses rêves les plus fous, quand, le 16 décembre 1953, la collection Marabout Junior publie, à 8000 exemplaires, une histoire se déroulant en Nouvelle-Calédonie. Les lecteurs découvrent un ingénieur, ancien pilote de la RAF, dont il a trouvé le nom en se souvenant de celui que l'on donne à un guerrier Massaï lorsqu'il tue son premier lion : Morane.
Le prénom, Bob, lui est venu spontanément parce que ça sonne bien.

Tout un pan de notre adolescence qui s’envole

« Si on arrête, on est mort », confiait Henri Vernes en 2012 qui publia ses mémoires, alors qu’il n’avait « que » 93 ans. L’écrivain belge était toujours aussi infatigable. Le journal Libération nous apprend qu’entre deux romans, deux voyages, l’artiste aimait pantoufler dans son salon. Ces dernières années, il vivait dans un appartement de la commune bruxelloise de Saint-Gilles, entouré de masques, statuettes et autres tableaux ramenés de ses nombreuses et lointaines expéditions.
Comme son personnage le plus célèbre, on avait fini par le penser immortel.


Ajouter un message