Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Décès : Marthe Mercadier

Décès : Marthe Mercadier 23 octobre 1928 - 15 septembre 2021
16/09/2021

La reine du théâtre de boulevard.

La culture française est à nouveau en deuil. Une semaine à peine après le décès de Jean-Paul Belmondo, la famille de Marthe Mercadier a annoncé la mort de la comédienne, habituée des planches à l'âge de 92 ans. Figure du théâtre de boulevard à la française, Marthe Mercadier y avait côtoyé aussi bien Louis de Funès que Michel Galabru. Après une semaine d'hospitalisation au centre de soins palliatifs de Puteaux (Hauts-de-Seine), elle s’est éteinte à l'âge de 92 ans, elle avait lutté plusieurs années contre la maladie d'Alzheimer. « Je l’ai accompagnée jusqu’au bout », a dit sa fille unique Véronique Néry.

La reine du théâtre de boulevard entre les années 1950 et 1990.

Née le 23 octobre 1928 à Saint-Ouen elle entre dans l’univers du spectacle à l’âge de 5 ans grâce à son grand-père paternel, Victor Mercadier, est administrateur de la Sacem. Ami de Mistinguett, de Joséphine Baker et de Maurice Chevalier, il lui fait découvrir les coulisses des théâtres.
Dans sa jeunesse, elle aide son père dans la Résistance pendant la guerre et lance, à la fin des années 1940, sa première association humanitaire. Engagée dans diverses actions de lutte contre le bégaiement (affliction dont elle souffrait enfant) ou la mucoviscidose. L’actrice a créé en 1979 une association d’aide aux déshérités d’Afrique qui l’occupa beaucoup.

Sa vocation est trouvée. Pour se perfectionner, elle s’inscrit au cours Simon, où elle croise Michel Bouquet, Robert Hirsch et Michel Piccoli.
Celle qui a commencé au théâtre comme souffleuse a joué dans près d’une cinquantaine de pièces. Elle n’aura toutefois pas de rôle marquant à son actif.
« Je n’ai jamais recherché les rôles valorisants. J’ai joué les ridicules, les paumées, les femmes rejetées, les idiotes. J’ai été plus vigilante pour ma vie de femme que pour ma carrière cinématographique », avait déclaré Marthe Mercadier en 1999 à la Dépêche du Midi.

⦁ Au théâtre, elle a joué du Georges Feydeau, du Françoise Dorin, du Marcel Aymé et a triomphé dans des pièces comme "Treize à table" (1984) ou "Le squat" (2000)...
⦁ Au cinéma, d’abord dans Le Tampon du capiston (Maurice Labro, 1950), elle enchaîne une trentaine de films les années suivantes, faisant toujours spécifier dans ses contrats qu’elle ne jouera pas de scènes dénudées.
⦁ Marthe Mercadier devient aussi un visage familier des téléspectateurs. Aux côtés de Micheline Presle et de Daniel Gélin, elle incarne Fanny dans la série culte des années 1960 Les Saintes chéries, réalisée par Jean Becker.
⦁ En 1981, elle fut nommée chargée de mission pour l'audiovisuel auprès de la ministre socialiste des Droits de la femme, Yvette Roudy. En 2005, elle signa ses mémoires ("Le rire est mon refuge")

Adieu l'artiste ...

Le grand public actuel l’a (re)découverte lors de la première saison de Danse avec les stars, (entre février et mars 2011), aux côtés du danseur Grégoire Lyonnet qui a rendu hommage à sa partenaire, elle avait alors 82 ans (ce qui faisait d’elle la candidate la plus âgée de l’histoire de l’émission).

Gouaille, verve et autorité sur scène, il restera de Marthe Mercadier, sa joie explosive, son énergie inégalée, ses prestations remarquables et ses engagements forts dans la vie.

 

Ajouter un message