Carnet

Andrzej Wajda

Andrzej Wajda 6 mars 1926 - 9 octobre 2016
12/10/2016

La légende et la conscience du cinéma polonais.

Le célèbre scénariste et réalisateur polonais Andrzej Wajda est décédé dans la soirée du dimanche 9 octobre 2016 à Cracovie. Les proches d’Andrzej Wajda, et plusieurs médias polonais ainsi que le journal Le Monde ont annoncé la triste nouvelle de sa disparition.

Un proche de la famille a indiqué que le metteur en scène de « Katyn», (film nominé aux Oscars en 2008), a succombé à des suites d’une insuffisance pulmonaire après s’être retrouvé dans le coma depuis plusieurs jours à l’hôpital.

Né le 6 mars 1926 à Suwalki en Pologne, Andrzej Wajda est le fils d’un père officier et d’une mère institutrice. A l’âge de 16 ans, il s’engage dans la Résistance au sein de l'Armia Krajowa, armée de l'intérieur polonaise contre les nazis deux ans après le décès de son père, tué lors du massacre de Katyn. C’est à l’Académie des beaux-arts de Cracovie, ensuite à Lodz qu’il fait des études de cinéma à la fin de la guerre. 

Andrzej Wajda n’a eu de cesse de chercher et de montrer la vérité dans un système totalitaire.

- En 1955, il réalise le film « Une fille a parlé » racontant l'histoire de résistants communistes durant la Seconde Guerre mondiale à Varsovie.
- En 1957 il acquiert une renommée internationale avec « Ils aimaient la vie », qui reçoit le Prix spécial du Jury au Festival de Cannes
- En 1958 « Cendres et Diamant », dans ce magnifique film le jeune héros interprété par Zbiniew Cyboulski, représente toute cette jeunesse polonaise sacrifiée par les S.S d’un côté et Staline de l’autre...

1989, le mur de Berlin tombe.

- Huit ans auparavant, en 1981, le réalisateur polonais Andrzej Wajda réalise dans l’urgence, L’homme de fer.
- Le tournage, « à chaud », raconte, sous forme de fiction, la création à Gdansk de Solidarnosc (Solidarité), le premier syndicat libre dans un pays communiste.
- Le film reçoit, la même année, la Palme d’or à Cannes. Mais il constitue aussi la première brèche annoncée, sur grand écran, dans un rideau de fer aujourd’hui complètement détruit. 

«... Il fallait à chaque fois être conscient de la situation politique, en avoir une bonne compréhension et saisir des moments où l'on pouvait faire quelque chose... », rappelle-t-il au journal La Croix en 2010.

Cosmopolite et réalisateur de plus de 40 films, documentaires et œuvres pour la télévision ainsi que de 50 pièces de théâtre, ses grandes fresques lui ont valu le qualificatif d’artiste citoyen.
L’homme de marbre (1977), L’homme de fer (1981), L’homme du peuple (2013), avec sa trilogie, il balaie l’histoire polonaise et de l’Europe centrale sur 50 ans.
Andrzej Wajda avait plus de 80 ans lorsqu'il a réalisé Katyn, premier film consacré au massacre des officiers polonais par les Soviétiques en 1940. Son père, Capitaine d'un régiment d'infanterie fut l'un des 22 500 officiers polonais massacrés, il fut exécuté d'une balle dans la nuque par le NKVD, la police secrète de Staline.

La légende du cinéma polonais s’est éteinte à l’âge de 90 ans. Proche de l'opposition, le grand cinéaste n'a pas eu droit à des obsèques nationales.
L'urne contenant les cendres du cinéaste, couverte par un bouquet de roses rouges, a été déposée dans le tombeau de sa famille au cimetière de Salwator, sur une colline verte dans la partie ouest de Cracovie.


Ajouter un message