Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Enterrement : France CLIDAT

Enterrement : France CLIDAT 29 novembre 1932 - 17 mai 2012
01/10/2015

Elle avait donné plus de 2 500 récitals à travers le monde

France Clidat est décédé à 79 ans dans son domicile parisien. C’est son attaché de presse, Laurent Worms qui rend publique sa disparition. Le journal La Croix évoque la disparition de « la pianiste française célèbre pour son enregistrement des oeuvres de Franz Liszt » dans son article annonçant son décès. Sa carrière y est aussi brièvement survolée.


« Madame Liszt ».

Les hommages reviennent sur l’origine de son surnom et survole son incroyable carrière. Un surnom que les journaux Ouest France et Vosges Matin n’ont pas oublié de mentionner dans leurs articles annonçant sa mort. C’est le célèbre critique du Figaro, Bernard Gavoty qui, enthousiasmé par son récital lui avait donné ce surnom.

La lauréate du Conservatoire de Paris a étudié le piano avec Lazare-Lévy, Emil Guilels et Lelia Gousseau. Tout au long de sa carrière artistique, elle a donné plus de 2 500 récitals à travers le monde et reçu un grand nombre de prix et de distinctions. De plus, elle a enseigné à l'École normale de musique de Paris. Tombée dans la musique dès son enfance, elle commence très tôt sa brillante carrière. C’est grâce au prix Liszt remporté lors du Concours de Budapest en 1956, qu’elle s’est fait reconnaitre sur la scène internationale. « Le deux centième anniversaire de la naissance de Liszt en 2011 est l'occasion de remettre en lumière les prodigieuses capacités de cet être hors norme qui a accompagné toute ma vie d'interprète » déclarait-elle sur son site peu avant sa disparition.

Les obsèques de France Clidat

France Clidat triomphera au Japon pendant que les orchestres de la Radio et l'Orchestre de Paris l'oublieront... Finalement, la France l'a faite officier de la Légion d'honneur et commandeur des Arts et Lettres, puis l'a admirée de loin, passant finalement presque à côté d'une pianiste singulière, d'un maître qui enseignait à des élèves venus du monde entier.

Le vendredi 25 mai 2012, ses obsèques furent célébrées en l’église Saint-Pierre de Montrouge, à Paris. Au terme de la cérémonie, elle sera inhumée au cimetière parisien du Père-Lachaise. La France l'a faite officier de la Légion d'honneur et commandeur des Arts et Lettres, puis l'a admirée de loin, passant finalement presque à côté d'une pianiste singulière, d'un maître qui enseignait à des élèves venus du monde entier.

Ajouter un message