Carnet

Guy Cotten

Guy Cotten 14 octobre 1936 - 3 avril 2013
01/10/2015

L’entreprise et la marque Guy Cotten sont associées au ciré jaune.

La Croix a annoncé la disparition de Guy Cotten "Ça faisait à peu près un an qu'il était malade", a ajouté la direction de l'entreprise par voie de communiqué.
Parti de rien, il est parvenu à créer en moins de 50 ans l’une des entreprises fleurons de l’économie bretonne.
⦁ A Concarneau il a commencé à vendre aux pêcheurs du port ses vêtements.
⦁ Rapidement, il lance son propre atelier basé à Trégunc pour la confection de cirés plus légers et résistants utilisant le nylon plutôt que le traditionnel coton enduit.
⦁ À la pointe de l’innovation, il conçoit, en 1966, la Rosbras, veste à fermeture à glissière et double velcro, emblème de la marque, idéale contre les infiltrations d’eau.
 
Un petit bonhomme jaune qui écarte les bras: l'emblème du ciré Cotten a largement dépassé les frontières de la Bretagne pour devenir, en plus de 45 ans, le leader mondial du ciré professionnel avec un chiffre d'affaires de plus de 15 millions d'euros en 2019. La part à l’export atteint 35 à 40 % principalement dans le secteur de la pêche. Le vêtement étanche jaune à patte velcro et glissière s'est notamment imposé sur le marché américain.

Son fameux ciré jaune a sauvé plus d'un marin

Fondateur de la société éponyme spécialisée dans le vêtement de mer, le 15 février 1964, Guy Cotten ouvre (avec son épouse) un atelier familial de confection, malgré l'avis de son ex-patron, spécialisé dans les bleus de travail, qui lui souhaite "bien du courage", et les réticences d'un ami lui conseillant d'attendre la fin de la crise de la pêche...

Malgré la concurrence agressive des pays émergents, l'entreprise a su conserver une santé financière.Le siège se trouve à Trégunc, petite commune au sud de Quimper.
 
Avant qu'il ne passe la main à sa fille, Nadine Bertholom qui a déclaré : « On nous dit que nos vêtements durent trois fois plus longtemps ! Dans ce cas-là, nos prix un peu plus élevés ne sont plus un frein», on pouvait encore le voir sur les quais, tentant de convaincre directement le monde de la pêche d'adopter ses nouveaux équipements de sécurité, car "tout homme passant par-dessus bord doit pouvoir retrouver sa place sur le bateau". En 1996, sa combinaison de survie avait permis aux skippers français Raphaël Dinelli et Thierry Dubois de rester en vie lors de leur chavirage dans le Vendée Globe.

Guy Cotten s'agrandit à Trégunc

Le fondateur n’aura pas vu le bâtiment six ans après sa disparition, de 4 700 m2, qui accueille toute la production. « Nous sommes trop à l'étroit et nous n'arrivons pas à répondre à la demande », explique Nadine Berthelom-Cotten (présidente du directoire) dans Ouest France. Objectif : accroître la production et vendre dans de nouveaux pays, notamment l'Afrique du Sud. Guy et son ciré serait fier du nouveau cap...
Guy Cotten avait fait l'objet d'un livre, paru en 2011 et intitulé « Guy Cotten, le soleil sous la pluie », écrit par Claude Ollivier.
 
 

Ajouter un message