Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Auxois Libre Bourgogne Libre
L'Agriculteur de l'Aisne
L'Avenir de l'Artois
L'Echo Charitois
L'Echo de la Presqu'île Guérandaise et de Saint-Nazaire
L’Echo Républicain
La Gazette
La Gazette de la Manche
La Sambre La Frontière
Le Courrier du Pays de Retz
Le Journal des Flandres
Le Publicateur Libre
Le Sisteron Journal
Liberté Le Bonhomme Libre
Vosges Matin

Jacques Verges

01/10/2015
Jacques Verges 5 mars 1925 - 15 août 2013
Il était l'un des avocats les plus controversés et redoutés du barreau de Paris. 
Jacques Vergès né le 5 mars 1925  en Thaïlande d'un père français de la Réunion et d'une mère vietnamienne, il fut le ténor toujours à la pointe des luttes anti-colonialistes. Maître Verges est mort  à l'âge de 88 ans.

Ses cibles : l'Etat, la société ou la Justice, défendre une cause autant qu'un client, cet avocat médiatique et narcissique, fin lettré, petit et rond, il aimait provoquer et déstabiliser.
La liste de ses clients était impressionnante. Il avait notamment défendu :
  1. Le nazi Klaus Barbie
  2. Le "révolutionnaire" Carlos 
  3. Le khmer rouge Khieu Samphan 
mais aussi les membres des mouvements d'extrême-gauche européens , les activistes libanais Georges Ibrahim Abdallah et Anis Naccache, le dictateur serbe Slobodan Milosevic …
Il était aussi disposé à défendre le dirigeant libye Mouammar Kadhafi

Il s'engaga à 17 ans dans les Forces Françaises Libres, à Londres. 
Démobilisé, il s'inscrit au PCF, devient président de l'association des étudiants coloniaux et rencontre Pol Pot, le futur Khmer rouge. Puis il séjourne à Prague de 1951 à 1954, avant de rentrer à Paris fin 1955 et d'y suivre de brillantes études d'avocat.

Engagé à fond dans la guerre d'Algérie, il devient l'avocat du FLN et quitte le PCF en 1957, le jugeant "trop tiède" sur ce dossier. Il épouse en 1963,la militante du FLN Djamila Bouhired, après l'avoir sauvée de la peine de mort.
Il embrasse ensuite le maoïsme en créant le périodique Révolution et soutient le FPLP palestinien.
En 1970 Jacques Vergès disparaît 8 ans, à son retour, il laisse planer le mystère sur cette période: " j'ai passé des vacances "très à l'est de la France", il reprend ses activités d'avocat.
Jacques Vergès a monté au théâtre un plaidoyer intitulé "Serial plaideur"
Il  a publié une vingtaine de livres :  
  1. "Dictionnaire amoureux de la justice",
  2. "Le salaud lumineux" (comme il aimat se qualifier...)
  3. "Justice pour le peuple serbe"
  4. "Beauté du crime"
  5. "Sarkozy sous BHL" 
  6. "La démocratie à visage obscène" etc …
Barbet Schroeder lui consacra en 2007 un film intitulé "L'avocat de la terreur"…


Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z