Carnet

Jean-Noël Tassez

Jean-Noël Tassez 18 mars 1956 - 2 octobre 2015
07/10/2015

Un communiste devenu spécialiste en montages financiers...

Le journaliste et homme d'affaires français, est mort le 2 octobre 2015, à l'hôpital Georges-Pompidou, à Paris. L'ancien rédacteur en chef de La Marseillaise et de RMC a été emporté par une longue maladie, a rapporté La Provence. Malgré son combat, il a fini par succomber face aux cellules cancérigènes qui l’oppressaient.

De coursier à Rédacteur en chef...

Né le 18 mars 1956, Jean-Noël Tassez a intégré l’équipe du quotidien communiste La Marseillaise à l’âge de 17 ans. Il débute en tant que garçon d'étage, puis coursier, et commercial, avant de devenir journaliste pour les faits-divers, il est nommé rédacteur en chef du quotidien en 1983. Il quittera le poste en 1986 sur fond de désaccord sur la ligne éditoriale du journal.

Il va prendre la tête de RMC en 1991.


En 1987, il deviendra conseiller d'Hervé Bourges, directeur de RMC. Il dirigera lui-même la radio entre 1991 et 1996. Personnalité un peu atypique, Jean-Noël Tassez, réputé bon vivant, est un professionnel de la communication. L’heure des comptes sonne et Georges Vanderschmitt le remplace le 6 décembre 1996 à la tête de la Sofirad (Holding d'Etat qui détient 83% des parts du capital du groupe RMC aux côtés de l'Etat monégasque).

Plus tard, cet homme de médias influent et respecté agissait dans l’ombre et l’intimité du président Mitterrand et des autres grands décideurs successifs Monsieur Tassez sera également le conseiller prestigieux de Nicolas Sarkozy, de Brice Hortefeux…. L’ancien patron de RMC cultivait aussi de solides amitiés avec les hommes de la sphère politique.

Ceux qui l’ont côtoyé n’ont pas manqué de réagir depuis l’annonce de son décès. Michel Montana, directeur des relations extérieures de La Marseillaise, a rappelé que Jean-Noël Tassez a grandement participé à l'évolution du quotidien, dont ils sont tous les héritiers. Il était un homme « très agréable, jovial et libre » a-t-il ajouté.

Alain Fabre, son successeur au journal La Marseillaise, a salué sa mémoire en le qualifiant de meilleur rédacteur en chef, intelligent, brillant, fougueux et professionnel que le journal n'a jamais eu.

Les obsèques de Jean-Noël Tassez, compagnon de la comédienne Charlotte Rampling, ont eu lieu le 9 octobre. Elles se sont déroulées au crématorium du cimetière du Père-Lachaise à Paris, en présence de l'actrice britannique, digne et entourée de nombreuses personnalités du monde de la politique, des affaires et des médias :

⦁ Les anciens ministres de la Culture Jack Lang et Renaud Donnedieu de Vabres, Jean-Louis Borloo, Jean-François Copé, Bernard Tapie et Thierry Breton représentaient ainsi le monde de la politique qu'il avait côtoyé.
⦁ Les médias, notamment ceux qui ont travaillé avec Jean-Noël Tassez, les journalistes Jean-Jacques Bourdin et Laurence Piquet ont aussi fait le déplacement et tenu à présenter leurs condoléances à sa compagne, à sa famille et à ses proches.

« Discret et secret, l'homme qui sait tout et qui connaissait tout le monde... »

Un carrefour d'influences au carnet d'adresses exceptionnel selon Le Figaro. Un confident à la classe naturelle qui composait, compartimentait, distribuait ses informations de première main. Le jeune communiste de 17 ans avait au fil de sa vie trop courte, fini par préférer les secrets de la communication, les alcôves du pouvoir et les lois du marché...

 

Ajouter un message