Carnet

Jean-Philippe Douin

Jean-Philippe Douin 8 avril 1940 - 21 janvier 2016
25/01/2016

Présentez ... Armes !

Il était le Militaire le plus haut gradé de l'armée française (chef d'État-Major des armées) en assurant le commandement de toutes les opérations militaires sous l'autorité du président de la République de septembre 1995 à avril 1998. L’ancien chef d’état-major des armées et grand chancelier de la Légion d’honneur, Jean-Philippe Douin est mort le 21 janvier 2016.

L’Élysée a annoncé dans un communiqué officiel le décès du général d’armée qui a rendu son âme à l’âge de 75 ans, mais l’information de sa mort avait été annoncée par le quotidien régional diffusé en Côte-d’Or : Le Bien Public.


Il avait eu son macaron de pilote dans les années 60.

Né dans l’Indre, à Saint-Florentin, le 8 avril 1940, d’un père officier d’infanterie saint-cyrien, d’un grand-père et oncle officier de marine, c’est l’armée de l’air que Jean-Philippe Douin, ce fils d’une lignée de soldats avait choisi d’intégrer en tant que pilote de chasse.

Comme pilote d’essai du Mirage F1, et dans la mise au point du système d’armes du Mirage 2000, son apport fut essentiel :

⦁ En 1980, le lieutenant-colonel Douin est sur une voie royale (celle, qui, à terme, mène au grade de général) : il intègre l’Ecole supérieure de guerre aérienne et est appelé trois ans à l’état-major de la Force aérienne tactique et de la première région aérienne.
⦁ Il prend ensuite le commandement de la prestigieuse base aérienne 102 de Dijon, première à être équipée du Mirage 2000. A ce dernier poste au contact direct des hommes, il met toute sa conviction à inculquer à ses subordonnés l’expérience qu’il a acquise sur ce système d’armes ultramoderne et son propre savoir forgé par 6000 heures de vol.
⦁ Il fut brièvement chef d’état-major de l’armée de l’air, avant d’être nommé Cema par Jacques Chirac, à la suite de l’Amiral Lanxade.

Pour sa cérémonie d’adieu aux armes, en 1998, le général Douin choisit une prise d’armes sobre en Bosnie Herzégovine, au milieu des forces engagées dans une difficile opération de maintien de la paix.


Depuis 2004, il avait disparu des écrans-radar de la communauté de défense...

Grand, mince, peu démonstratif, ferme mais ouvert au dialogue, et sans doute mal à l’aise avec un poste trop politique. Il est, à ce jour, le dernier aviateur à avoir occupé le poste de chef d’état-major des armées.

Le président de la République François Hollande a présenté ses condoléances à sa famille ainsi qu’à ses proches et a salué la mémoire de ce grand soldat et homme d’honneur qui a consacré sa vie au service de la France. Jean-Philippe Douin a laissé en deuil sa femme et ses quatre enfants. Lors des honneurs funèbres militaires qui ont été célébrés le 28 janvier dans la cour d'honneur des Invalides, le général d'armée Georgelin, grand chancelier de la Légion d'honneur, a prononcé son éloge funèbre.

Le général Douin était animé d’une profonde foi catholique et une cérémonie a été célébré avant son inhumation à Mur-de-Sologne, commune où il s’est installé depuis plusieurs années. 

 

Ajouter un message