Carnet

Nécrologie : Claude-Jean Philippe

Nécrologie : Claude-Jean Philippe 20 avril 1933 - 11 septembre 2016
13/09/2016

La figure marquante de la cinéphilie

Le journal Le Monde a annoncé la triste nouvelle de la disparition de Claude-Jean Philippe, critique de cinéma et producteur de télévision, le dimanche 11 septembre 2016. Ayant plusieurs cordes à son arc, il est également connu pour être réalisateur, acteur, essayiste, scénariste, auteur de livres ou de documentaires ou encore un homme de radio.

Né le 20 avril 1933 à Tanger au Maroc, Claude Nahon plus connu sous le nom de Claude-Jean Philippe a grandi au sein d’une famille juive d’instituteurs. Retiré de l’école communale pour continuer à travailler dans une école israélite, il poursuit ses études secondaires au lycée Voltaire à son arrivée à Paris où il intègre la classe préparatoire à l’IDHEC. Claude-Jean Philippe s’est éteint à l’âge de 83 ans.

Il avait fait du cinéma le roman de sa vie

- De 1971 à 1994, il est présentateur de Ciné-club sur Antenne 2 puis France 2 le vendredi soir, au fils des ans, il a ainsi présenté plus de 1.000 films, notamment après "Apostrophes" de Bernard Pivot.
- Il crée en 1976 l’émission hebdomadaire Le cinéma des cinéastes sur France Culture.
- « CJF » continue à transmettre le cinéma au grand public le dimanche matin au cinéma L’Arlequin, situé dans le 6ème arrondissement de la capitale, à la fin des années 1980 dans un ciné-club. 
- En 2008, publication de son livre 100 films pour une cinémathèque idéale, on lui doit aussi des ouvrages sur Jean Renoir, Jean Cocteau, François Truffaut, Simone Signoret...

Claude-Jean Philippe, lunettes sur le front, était de ces grands passeurs, pour qui il n'y avait pas de vieux films, mais des œuvres qui parlent à tous, quelle que soit l'époque de leur réception. Le Journal l’Alsace nous apprenait son retour sur France Culture, en 2012, dans "A Voix nue", il y racontait sa vie et son goût pour le cinéma.

C'est bien court comme nécrologie...

Les hommages, dont ceux de la ministre de la Culture Audrey Azoulay qui l’a considéré comme étant le fidèle chevalier servant de la cinéphilie française, affluent sur le décès du critique de cinéma à la voix éraillée. Il a ouvert avec gourmandise et érudition à des générations de téléspectateurs une fenêtre sur des mondes infinis. C’est bien court comme nécrologie, pour un homme qui nous a tant fait aimer le cinéma mais merci à vous, Claude-Jean Philippe, pour notre éducation cinématographique, votre voix, votre passion... Que le terre vous soit légère. Vous bercerez pour toujours nos souvenirs du ciné-club ...

 

Ajouter un message