Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7J / 7, de 9h à 18h (appel local non surtaxé)

550 journaux et éditions
Commandes 24H sur 24, 7 jours sur 7

Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Publiez un avis dans la presse

Registre des décès en France depuis 1970.
Plus de 26 millions de résultats (Insee)

En consultation gratuite

Recherchez un avis de deces

André GREEN

André GREEN 12 mars 1927 - 22 janvier 2012
01/10/2015

Son rôle de psychanalyste lui tenait à coeur, jusqu'à sa mort

Naissance : 12 mars 1927 au Caire

État civil : André GREEN est un célèbre psychanalyste français d'origine égyptienne. Psychiatre de formation, après des études de médecine à Paris, il a été analysé par Maurice BOUVET puis par Catherine PARAT. Après des études au Lycée français du Caire, il poursuit un double cursus : en philosophie et en sciences. Ses bacs en poches, il entreprend des études supérieur en médecine et passe un Certificat d'Etudes Supérieures Propédeutiques en médecine PCB (physique, chimie, biologie). Il débarque à Paris à 18 ans pour finir ses études supérieures et opte pour la psychanalyse. Dans les années 1950, il effectue ses années d'internat à l'hôpital psychiatrique Ste-Anne à Paris.

Décès : 22 janvier 2012 à Paris. André GREEN est mort à 84 ans. Son décès est annoncé à la presse par la Société psychanalytique de Paris. Libération évoque la disparition d’un « des grands noms et des penseurs majeurs de la psychanalyse contemporaine » dans son article annonçant sa mort. Sa carrière est rapportée tout au long de l’article. Des qualificatifs que TF1 a aussi repris dans son article publié sur son site web.

John E. JACKSON du quotidien suisse « Le Temps » parle de la disparition du « praticien qui s’intéressait aux «borderline» » dans son article évoquant sa mort. Il souligne qu’il « était sans conteste le psychanalyste français le plus important ».
Catherine CLÉMENT de la revue « Le Magazine littéraire » dans son article « Décès du psychanalyste André GREEN » lui rend hommage en publiant une chronique de son livre, « Les chaînes d'Eros ». L’article souligne que « les psychanalystes de l'après-Freud ont étrangement délaissé le rôle de la sexualité ».

Jean-Romain BLANC du site web, « actualitte.com » souligne qu’un « adepte de FREUD qui meurt un mois après la sortie de la Dangerous Method de CRONENBERG, est-ce une simple coïncidence ? » dans son article annonçant le décès d’André GREEN.

Ajouter un message