Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Funérailles : Michael Glawogger

Funérailles : Michael Glawogger 3 décembre 1959 - 23 avril 2014
01/10/2015

Le documentaire restera associé à Glawogger.

Le réalisateur autrichien Michael Glawogger meurt du paludisme dans la nuit de mardi 22 à mercredi 23 avril alors qu’il était en plein tournage au Liberia. Proche collaborateur de Ulrich Seid, auteur de fictions et documentariste talentueux, il fut t l'auteur de « Whores' Glory » récompensé à Venise en 2011.

La cause de sa mort était le paludisme

C'est Lotus Film, une société autrichienne qui a produit les films d’Glawogger, qui a déclaré la cause de sa mort. Et si cela semble encore étonnant de mourir du paludisme en 2014, Le journal Le Monde nous apprend qu’au niveau mondial, ce sont 198 millions de cas de paludisme pour 584 000 morts qui ont été recensés en 2013, avec 90 % des morts dénombrés en Afrique.

Né à Graz le 3 décembre 1959, Michael a fait ses études d'abord au San Francisco Art Institute de 1981 à 1982 puis à la Filmakademie de Vienne. Il a fait ses débuts aux côtés d’Ulrich Seidl, un autre réalisateur autrichien, avec qui il a signé le scénario de « Losses to be expected » un documentaire sorti en 1992.

Michael Glawogger était scénariste, réalisateur, et directeur de la photographie et bien que ses œuvres couvrent également la fiction, c’est grâce à ses documentaires se tournant vers des thèmes sociaux ou politiques que le grand public l’a connu.


Une vision de la mondialisation :

⦁ Deux de ses films notamment « Megacities », en 1998 dont le tournage a eu lieu à Bombay, Moscou, New York et Mexico et « La Mort du travailleur » en 2004, sont focalisés sur des destins ardus dans divers pays du monde.
⦁ Parmi ses films documentaires, on peut citer « Frankreich, wir kommen! » en 1999, « Zur Lage: Österreich in sechs Kapiteln » en 2002, avec Ulrich Seidl, Barbara Albert et Michael Sturminger ou encore « La Mort du travailleur-Workingman’s Death » en 2005.
⦁ En 2006, il a réalisé « Slumming », son premier film de fiction sélectionné au Festival de Berlin de cette même année. Il reprend ensuite le documentaire avec « Whores’ Glory », qui explorait la prostitution au Bangladesh, en Thaïlande, et au Mexique et qui lui a valu en 2011, le « Prix spécial du jury de la sélection Horizons » de Venise.

Le documentariste avait entrepris en décembre un voyage autour du monde pour en tirer son prochain film, mais un méchant moustique a contrarié tragiquement ce projet ...

Ajouter un message