Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Auxois Libre Bourgogne Libre
Centre Presse Vienne
Corse Matin
France-Antilles
L'Alsace
L'Essor
L'Hebdo de Charente-Maritime
L'Observateur du Douaisis
La Dépêche du Bassin
Le Littoral de la Charente-Maritime
Le Petit Bleu du Lot et Garonne
Les Annonces des Hautes Vosges
Paris Normandie
Sud-Ouest
Vosges Matin

Jacques Parizeau

01/10/2015
Jacques Parizeau 9 août 1930 - 1 juin 2015
Jacques Parizeau est né le 9 août 1930 et décédé le 1er juin 2015 à Montréal à l’âge de 84 ans. Il est un économiste, professeur, haut fonctionnaire et homme politique québécois. De 1976 à 1984, il était ministre des Finances du Québec, puis du 26 septembre 1994 au 29 janvier 1996, le 26e premier ministre du Québec.
 
Né d'une famille aisée et cultivée, Jacques Parizeau est fils de Gérard Parizeau (homme d'affaires, historien, grand assureur), et de Germaine Biron. Il est aussi l'arrière-petit-fils de Damase Dalpé, qui était, de 1892 à 1897, député à l'Assemblée législative du Québec.
 
Enfant, il étudiait au Collège Stanislas de Montréal et faisait du scoutisme.
 
Jacques Parizeau a été diplômé des Hautes études commerciales de Montréal. Ensuite, il a obtenu un diplôme de la Faculté de droit de Paris et de l'Institut d'études politiques de Paris. Il a aussi obtenu le titre de Ph. D. de la London School of Economics.
 
De 1955 à 1976, Jacques Parizeau a enseigné aux Hautes Études commerciales.
 
Partisan de l'interventionnisme, Jacques Parizeau, conseiller très influent du gouvernement du Québec durant les années 1960, a joué un grand rôle, notamment dans la nationalisation de l'électricité et dans la création du Régime des rentes du Québec. Il était conseiller économique des premiers ministres successifs au pouvoir et l'un des créateurs de la SGF (Société Générale de financement) en 1962 et de la CDPQ (Caisse de dépôt et placement du Québec) en 1965.
 
A l'encontre du fédéralisme canadien, le 19 septembre 1969, Jacques Parizeau a intégré le Parti québécois. Sous la bannière de ce parti, aux élections de novembre 1976, Jacques Parizeau a été élu député de la circonscription de l'Assomption et est devenu ministre des Finances pendant huit ans. En 1984, il est retourné à son métier de professeur aux Hautes Études commerciales.
 
Le 19 mars 1988, Jacques Parizeau a été élu chef du Parti québécois et le 28 novembre 1989, il s’est fait élire de nouveau dans L'Assomption et est devenu le Chef de l'opposition à l'Assemblée nationale du Québec.
 
Le 12 septembre 1994, Jacques Parizeau est devenu premier ministre du Québec après la victoire de son parti à l’élection.
 
Après la défaite de son projet sur l’indépendance de Québec au référendum, il a démissionné de son poste du chef du Parti québécois et du premier ministre.
 
En 1999, il est devenu membre correspondant de l'Académie des sciences morales et politiques. En 2000, il est décoré commandeur de la Légion d'honneur de France.
 
Jacques Parizeau s’était remarié avec Lisette Lapointe en 1992, deux ans après la mort de sa première épouse Alice Parizeau qui est d'origine polonaise.

Livre d'Or

Lise Bélanger lundi 8 juin 2015
Au 7ième paragraphe vous mentionnez: en faveur du fédéralisme canadien...... Ceci est une erreur, il faudrait plutôt lire: à l'encontre du fédéralisme canadien. Le fédéralisme canadien est une entrave à l'émancipation au devenir du peuple québécois. C'est ce système fédéral que Jacques Parizeau a toujours combattu et que sans les fraudes électorales du gouvernement fédéral en 1995 lors du referendum, il est très réaliste et concevable de croire que le Québec serait déjà un pays indépendant. ADD : Merci d'avoir porté cette erreur à notre attention. Nous avons corrigé cela
Louise Fréchette mardi 9 juin 2015
Mes sympathies à la famille, et à tous les Québéçois et Québéçoises.
Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z