Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Décès : Kate Millett

Décès : Kate Millett 14 septembre 1934 - 6 septembre 2017
14/09/2017

L'une des figures majeures du féminisme américain et international

Kate Millett, une figure majeure du féminisme aux côtés des personnes prostituées, est décédée le mercredi 6 septembre 2017 à Paris, d’après le journal Le Monde. L’écrivaine américaine est principalement connue pour être l’auteure de « La politique du mâle ». Selon l’écrivaine Phyllis Chesler, une proche de la défunte, elle se trouvait dans la capitale accompagnée de son épouse la photojournaliste canadienne Sophie Keir pour y fêter ses 82 ans. Toujours selon son amie écrivaine, Kate Millett a succombé à des suites d’une attaque cardiaque dans la ville parisienne.

« Sexual politics » ou « La politique du mâle »

Née le 14 septembre 1934 à Saint Paul dans le Minnesota, Katherine Murray Millett, dite Kate Millett a fait ses études universitaires dans sa ville natale pour les poursuivre à l’université d’Oxford en 1958.

Trois ans plus tard, elle décide de s’envoler pour le Japon et revient dans le Minnesota en compagnie de Fumio Yoshimura, qui deviendra son épouse en 1965. Le mariage prend fin cinq ans plus tard, année où elle soutient sa thèse à l’université de Colombia. Cet œuvre intitulé « Sexual politics » ou « La politique du mâle », décrivant une société patriarcale en soulignant misogynie de romanciers dont Henry Miller ou encore D.H. Lawrence, qui sera publié et la rendra célèbre.

Avec ses célèbres lunettes et pas toujours heureuse en amour, elle semblait avoir trouvé l'apaisement auprès de la photographe Sophie Keir. Elles avaient ensemble parcouru l'Iran, en 1979, au lendemain de la chute du Shah. Pays dont elle avait finalement été expulsée pour Paris. Kate Millet y avait tenu aussitôt une conférence de presse où elle avait lancé : « Si les femmes n’obtiennent pas des droits égaux à ceux des hommes, cela ne valait pas la peine de renverser la tyrannie. »

Les hommages pleuvent

Parmi les ouvrages publiés figurent « Flying » ou « En vol » dans lequel elle confie publiquement son homosexualité, et « Sita » un autre livre autobiographique. Elle est expulsée d’Iran après y avoir tenté de soutenir les droits des femmes. De nombreuses personnes dont l'actrice et scénariste américaine Lena Dunham lui ont rendu des hommages publiques. Dotée d’un appétit de vivre et d’une énergie prodigieuses, elle ne voulait rien abandonner, ni une vocation, ni une passion pour une autre, et passait de périodes d’hyperactivité à des moments de profonde dépression. Cela lui valut d’être internée par sa famille, au moins trois fois dans sa vie, dans des établissements psychiatriques. Les traitements qu’elle y subit, en particulier les électrochocs, sont dénoncés dans The Loony-Bin Trip.

Ajouter un message