Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Obsèques : Anne BERT

Obsèques : Anne BERT 4 mars 1958 - 2 octobre 2017
10/10/2017

« Le tout dernier été »

Le Parisien annonce la disparition de l’écrivaine française Anne Bert dans la matinée du lundi 2 octobre 2017 en Belgique. La romancière et ancienne éditrice souffrait d’une maladie dégénérative incurable, selon sa fille Roxanne Guichard qui a déclaré que sa mère avait décidé de son propre gré de mettre fin à ses jours, en tirant sa révérence.


La Saintaise Anne Bert a fait le choix de devancer la mort en Belgique.

La maladie de Charcot a eu raison d’elle. Le jour où le diagnostic de la maladie de Charcot a été posé. « Elle n’a pas bronché. Elle a commencé très vite à chercher la façon dont elle pourrait sortir de ça la tête haute », déclarait Rémy Guichard son mari puis il raconte dans La Charente Libre qu’il n’a « jamais » tenté de dissuader sa femme dans son choix de « ne pas subir la mort ». « Dès que la décision est prise, actée, vous n’êtes qu’un accompagnant du point de vue moral et physique ». Jamais non plus, il n’a redouté l’échéance, Anne avait fait le choix d’un « acte naturel ».

En effet, Anne Berte avait perdu la motricité de ses muscles due aux effets néfastes de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) dont elle avait souffert. Elle a publié en janvier dernier un livre intitulé « Le tout dernier été », relatant son propre combat. L’écrivaine va à l’encontre de l’affirmation des conservateurs sur l’importance de vivre sa vie jusqu’au bout de l’enfer. Elle avait programmé la publication après sa disparition.

Née à Bordeaux, Anne Bert a été nommée mandataire juridique à la protection des majeurs après avoir accumulé diverses expériences et différents emplois dans sa vie active, tant dans le milieu de la littérature qu’en tant que participante dans des conférences ou des émissions-radio. Elle est particulièrement connue pour ses textes à caractère érotique, publiés par les Editions Blanche et les Editions Tabou dont la ligne éditoriale est centrée sur l'érotisme, Anne Bert est fréquemment présentée comme une auteure de textes érotiques. Elle-même se définit davantage comme une auteure de « l'intime », avec un regard perçant sur les exclus de notre société.

Ses ouvrages sont donc principalement centrés sur l’érotisme, elle a publié notamment :
- L’Eau à la bouche, Maudite attraction ou encore
- S’inventer un autre jour.


Son ultime Liberté

Le samedi 14 octobre 2017, douze jours après sa mort et son incinération en Belgique, 250 amis et proches ont fêté son départ à la Cité musicale de l’Abbaye-aux-Dames de Saintes, avant la dispersion de ses cendres sur la Côte Sauvage, comme elle le souhaitait. « Une célébration de la vie, de la fraternité, de la liberté. »
« Elle aimait les fleurs des champs et des jardins, les herbes folles. » C’est la dernière phrase du faire-part du décès d’Anne Bert. Un faire-part qu’elle a elle-même rédigé.
(Maj) Le Comité d'éthique qui a rendu mardi 25 septembre 2018, son rapport sur les lois bioéthiques a exclu de relancer le débat sur la fin de vie, alors qu'un récent sondage révèle que 80 % des Français se disent favorable à l'euthanasie. Pourquoi est-il si difficile d'évoquer ces questions en France ? La législation qui prévoit une « sédation profonde » suffit-elle ?.

Ajouter un message