Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7J / 7, de 9h à 18h (appel local non surtaxé)

550 journaux et éditions
Commandes 24H sur 24, 7 jours sur 7

Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Publiez un avis dans la presse

Registre des décès en France depuis 1970.
Plus de 26 millions de résultats (Insee)

En consultation gratuite

Recherchez un avis de deces

Obsèque : Jeanne BOURIN

Obsèque : Jeanne BOURIN 13 janvier 1922 - 19 mars 2003
01/10/2015

Elle est morte dans son sommeil

Naissance : 13 janvier 1922 à Paris

État civil : Jeanne BOURIN fut le nom sous lequel fut connue l’écrivaine française, Jeanne MONDOT. Elle s’est rendue célèbre grâce à ses romans historiques. Par ailleurs, elle était épouse du critique littéraire et écrivain français, André BOURIN. Le couple se maria en 1942 et eut trois enfants : François, Jérôme et Agnès BOURIN. Fille de l’inspecteur de l'enregistrement, Marcel MONDOT et de sa femme Eugénie LAUDEREAU, elle grandit dans la foi catholique. Elle ne revint à cette confession que vers ses 40 ans. C’est à partir de cette période qu’elle fut admirative vis-à-vis de la société médiévale. Elle l’étudia minutieusement et la restitua dans le cadre de ses romans.

Décès : 19 mars 2003 au Mesnil-le-Roi (Yvelines)

Jeanne BOURIN est morte dans son sommeil, à 81 ans, à son domicile du Mesnil-le-Roi (Yvelines).

Elle fut inhumée dans le cimetière communal de Mesnil-le-Roi

Libération annonce son décès au travers de l’article : « Mort de la romancière Jeanne BOURIN ». Sa vie et ses œuvres furent relatées tout au long de l’article.

Associated Press annonce son décès avec l’article « Décès de la romancière Jeanne BOURIN ». L’article souligne qu’elle est « un auteur dont l'œuvre aura grandement contribué à donner le goût de l'histoire au plus grand nombre ».

Le ministre de la Culture, Jean-Jacques AILLAGON salua « Jeanne BOURIN, qui par le biais du roman historique aura contribué à dissiper bien des préjugés et des malentendus sur cette longue période de notre histoire qui fut longtemps méconnue et sous-estimée ». « Avec Jeanne BOURIN, nous perdons l'une des personnalités les plus marquantes de notre vie littéraire, une romancière douée d'un étonnant pouvoir d'évocation », a souligné le ministre.

Pierre VAVASSEUR du Parisien avec son article « Jeanne BOURIN, une vie à raconter le Moyen Âge » annonce son décès. Il souligna que « c'était d'abord une romancière qui savait manier les mots, une sœur de l'écriture ». 

Ajouter un message