Carnet

Theo ANGELOPOULOS

Theo ANGELOPOULOS 27 avril 1935 - 24 janvier 2012
01/10/2015

Naissance : 27 avril 1935 à Athènes

État civil : Theo ANGELOPOULOS est le nom d’artiste du célèbre cinéaste grec, Theódoros ANGELÓPOULOS. Critique de films de 1964 à 1967, il tente une nouvelle carrière et commence à tourner ses premiers longs métrages. À la fin de ses études de droit à Athènes, en 1961, il rejoint Paris. Il intègre la Sorbonne et étudie la philosophie et le cinéma. L'année suivante, il rejoint l’IDHEC. Renvoyé dès sa première année, il tourne son premier film en noir et blanc. Malheureusement, cette œuvre n’est pas développée pour problèmes de fonds insuffisants.

Décès : 24 janvier 2012 au Pirée

  • En plein tournage de sa dernière œuvre, Theo ANGELOPOULOS est fauché par un motard de la police. Atteint de graves blessures crâno-encéphaliques, une hémorragie interne et plusieurs fractures, il est transporté d'urgence dans un hôpital privé où il décède à 77 ans quelques heures plus tard.
  • Le Monde publie l’article « La Grèce sous le choc après la mort de Theo ANGELOPOULOS » à la suite de l’annonce de son décès. Il souligne que « Le choc et la consternation dominent en Grèce, après la mort « tragique » de son grand cinéaste Theo ANGELOPOULOS » tout en livrant le déroulement du drame. Par ailleurs, Le Nouvel Observateur intitule « L'éternité pour Théo ANGELOPOULOS » son article annonçant sa disparition.
  • De son côté, « Le Courrier international » annonce son décès via l’article « C'est la crise qui a tué Theo ANGELOPOULOS » et revient aussi sur l’accident qui lui couta la vie. L’article rapporte : « Unanimes pour saluer la mémoire de celui qui a fait connaître le cinéma grec au monde entier, les médias d'Athènes s’interrogent sur les circonstances de la mort, le 24 janvier, de Theo ANGELOPOULOS. Le cinéaste aurait-il pu être sauvé par un système de santé plus efficace ? »
  • Pour sa part, France 24 avec son article « Le réalisateur grec Theo ANGELOPOULOS tué par un motard » annonce sa mort sans oublier de revenir sur le drame tragique.
  • Le Point évoque la disparition du « cinéaste lauréat de la Palme d'or en 1998, qui a marqué l'histoire du cinéma européen, après avoir fait émerger un « nouveau cinéma grec » dans les années 70 à la chute du régime des colonels, pétri de lenteurs et de méditations pour raconter les blessures de la Grèce et de l'humanité » dans son article relayant l’annonce de son décès

Ajouter un message