Carnet

Obsèque : Ahmed BEN BELLA

Obsèque : Ahmed BEN BELLA 25 décembre 1916 - 11 avril 2012
01/10/2015

Un des neuf « chefs historiques » du Comité révolutionnaire d'unité et d'action (CRUA)

Naissance : 25 décembre 1916 à Marnia, en Algérie

État civil : Ahmed BEN BELLA est un homme d'État algérien. Il est plus connu comme étant le premier président de l’Algérie indépendant. Il est aussi un des neuf « chefs historiques » du Comité révolutionnaire d'unité et d'action (CRUA), futur Front de libération nationale (FLN), parti indépendantiste algérien. À noter qu’il est d’ascendance marocaine par ses parents, des petits paysans émigrés de la région de Marrakech. Il effectue ses études secondaires à Tlemcen. De plus, il pratique le football dans sa ville natale. Une passion qui l’amène a joué pour l'olympique de Marseille lors de la saison 1939-1940 et aussi pour l'équipe de France militaire alors qu'il était sous officier, durant la Seconde Guerre mondiale.

Décès : 11 avril 2012 à Alger

Après une évacuation d’urgence dans un hôpital parisien, le 4 janvier 2012, Ahmed BEN BELLA décède à 95 ans, le 11 avril 2012, à son domicile familial à Alger. À l’annonce de son décès, le gouvernement algérien décrète un deuil national de huit jours.

Il est inhumé au carré des Martyrs du cimetière El-Alia, à Alger

Le 16 avril 2012, le président de la République algérienne Abdelaziz BOUTEFLIKA annonce la publication d'un décret renommant l'aéroport d'Oran : « Aéroport international d'Oran Ahmed BEN BELLA », en hommage.

L’Express annonce son décès via l’article intitulé « Décès d'Ahmed BEN BELLA, premier président de l'Algérie ». L’article revient sur un pan de son parcours : sa carrière politique.

Le Point annonce le décès d’une « figure surprenante, qui, avant de s'illustrer dans la lutte armée, avait joué aussi un an pour l'Olympique de Marseille et pour l'équipe de France militaire » dans son article annonçant sa disparition. L’article révèle que « le premier président de l'Algérie indépendante, BEN BELLA n'aura pas eu le temps de voir les 50 ans de la République algérienne ». 

Pour sa part, Jean DANIEL du Nouvel Observateur annonce la disparition « d'un mythe exemplaire et comparable à ceux d'Abdel NASSER et de Fidel CASTRO ». Alors qu’Isabelle MANDRAUD du Monde parle de la disparition d’un « héros de l'indépendance algérienne à l’étrange destinée, qui ne verra pas son pays, célébrer, le 5 juillet, le cinquantième anniversaire de son indépendance, tout comme il n'a pas vécu les combats pour y parvenir ». Et que Patrick BÈLE du Figaro évoque la mort d’un « combattant infatigable de l'indépendance de l'Algérie et de la cause arabe ».

De son côté, Marie VERDIER de La Croix annonce que « Ahmed BEN BELLA, le symbole de l’indépendance algérienne, s’est éteint ». 

Ajouter un message