Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
L'Angérien Libre
L'Essor Sarladais
L'Hebdomadaire d'Armor
L'Observateur de l'Arrageois
L'Oise Agricole
La Manche Libre
La Vie Corrézienne
La Voix du Cantal
La Voix du Jura
Le Bonhomme Picard
Le Courrier de la Mayenne
Le Journal de l'Orne
Le Journal de Montreuil
Le Sisteron Journal
Les Informations Dieppoises

Ray BRADBURY

01/10/2015
Ray BRADBURY 20 août 1920 - 5 juin 2012

Le célèbre écrivain américain, Ray BRADBURY est décédé mardi 5 juin 2012, emporté à 91 ans, par une longue maladie à Los Angeles. De son vrai nom, Raymond Douglas BRADBURY, il est le 20 août 1920 à Waukegan dans l’Illinois. Il est considéré comme une référence du genre de l'anticipation. Fils d'une mère immigrante suédoise et d'un père technicien de ligne à haute tension. Passionné depuis son enfance par la lecture et l’écriture, il passe beaucoup de temps à la bibliothèque de Waukegan durant sa jeunesse. A 18 ans, il obtient son diplôme au lycée de Los Angeles, mais choisit de ne pas aller à l'université. En 1947, il épouse Marguerite McCLURE. Elle lui donne quatre filles.

  • Le Nouvel Observateur parle du décès de « l'auteur de « Fahrenheit 451 » et des « Chroniques martiennes » » dans son article annonçant sa disparition. L’article souligne que « Mondialement connu pour son œuvre d'anticipation, il avait touché à tous les genres littéraires et écrit pour le cinéma ainsi que la télévision ».
  • Le Parisien annonce son décès avec l’article « Décès de l'écrivain américain Ray BRADBURY, légende de la science-fiction ». L’article le qualifie aussi de « l'un des maîtres américains de la science-fiction et de prolifique auteur ».
  • L’Express évoque la « mort de l'écrivain, légende de la science-fiction » dan son article rapportant sa disparition. L’article rapporte que « son œuvre révélait un auteur inquiet de la survie spirituelle de l'humanité face au matérialisme de la société ».
  • De son côté Libération publie l’article « Ray BRADBURY, l'homme qui aimait la fiction, pas la science » pour annoncer sa mort. L’article rapporte la carrière du  « poète inquiet de la survie spirituelle de l’humanité face au matérialisme de la société et du père de classiques du genre comme Fahrenheit 451 et de Chroniques martiennes ».
  • Pour sa part, Le Nouvel Observateur dans son article « Ray BRADBURY a quitté la planète Terre » annonce le décès de « l'auteur culte des «Chroniques martiennes» et de « Fahrenheit 451 », le pape de la SF américaine ».
  • Sur son site web, Europe 1 annonce son décès avec l’article « Ray BRADBURY, prince de la science-fiction ». L’article revient sur le parcours de « l’un des pères-fondateurs de la science-fiction et l’un des pontes de la littérature de science-fiction ».
  • Marie SIMON de L’Express, évoque la disparition du « pionnier de la science-fiction et de la littérature fantastique, notamment avec ses fameuses Chroniques martiennes » dans son article relayant l’annonce de son décès. Alors qu’Olivier DELCROIX du Figaro parle de la perte du « grand poète et l'un des plus grands auteurs de science-fiction du XXe siècle ». 

Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z