Carnet

Patrick RICARD

Patrick RICARD 12 mai 1945 - 17 août 2012
01/10/2015

L’homme d’affaires et industriel français, Patrick RICARD est mort le 17 août 2012 à l’hôpital Sainte-Anne de Toulon. Il est emporté brutalement à 67 ans par un malaise cardiaque sur l'île familiale de Bendor. Il nait le 12 mai 1945. Après des études commerciales en France, en Allemagne et en Amérique du Nord, c’est en 1967 qu’il rejoint la société Ricard fondée par son père, Paul RICARD. Il y occupe successivement des postes dans les principales fonctions de l’entreprise, et devient le directeur général en 1972. Marié et père de trois enfants, il est un grand amateur de chasse et d’opéra.

·         Ses obsèques ont lieu mercredi 22 aout 2012 près de Bendor, sur l'île des Embiez, également propriété de la famille. Il est inhumé au côté de son père.

·         Ivan LETESSIER du Figaro annonce son décès via l’article intitulé « Patrick RICARD, symbole du capitalisme familial français ». Il y annonce qu’« Avec Patrick RICARD disparaît bien plus qu'un symbole de l'apéritif à la française. Le président de Pernod RICARD, 67 ans, est brutalement décédé vendredi après-midi des suites d'un malaise cardiaque sur l'île familiale de Bendor (Var), où il passait comme chaque été ses vacances ». De plus, l’article rappelle que « L'héritier taiseux du créateur du Ricard symbolise en fait la réussite du capitalisme familial à la française. En trente-quatre ans à la tête du groupe, il a transformé une société française d'apéritifs anisés en géant mondial des alcools, fort d'un chiffre d'affaires de 7,6 milliards d'euros et réalisant un bénéfice d'un milliard ».

·         Pour sa part, Le Parisien relaye la triste nouvelle de sa mort en publiant l’article « Décès de Patrick RICARD, fils de l'inventeur du pastis ». L’article rapporte qu’« Il était le président emblématique du groupe français de vins et spiritueux Pernod RICARD. Patrick RICARD, le fils du célèbre inventeur du pastis de Marseille Paul RICARD, est décédé brutalement à l'âge de 67 ans vendredi » et souligne qu’« Il n'était pas prédestiné à tenir plus de 30 ans les rênes du groupe. Mais cet industriel autodidacte sut flairer les bons « coups » pour transformer l'entreprise familiale marseillaise en géant mondial des vins et spiritueux ».

Ajouter un message