Carnet

Hervé Gourdel

Hervé Gourdel   1959 - 24 septembre 2014
01/10/2015
« Françoise, Anouk, Erwan, mes parents, je vous aime. » Ce sont les derniers mots d'Hervé Gourdel. Le guide de haute montagne enlevé par des terroristes dans les montagnes de Kabylie dimanche dernier a été assassiné mercredi 24 septembre. Les ravisseurs ont lancé à François Hollande un ultimatum de 24 heures pour que le gouvernement français cesse les frappes en Irak. C'est d'ailleurs au président de la République français que s’adressait le message vidéo montrant la décapitation d'Hervé Gourdel. Une vidéo barbante qui d'après la lumière a été filmée au lever du soleil, où l'on voit Hervé Gourdel agenouillé, devant quatre hommes armés, aux visages dissimulés, en tenue militaire et tenue afghane.
 
Né en 1959, ce guide de haute montagne expérimenté est arrivé samedi dernier en Algérie. Sa mère affirmait dans une interview, qu'il devait effectuer dans le massif montagneux du Djurdjura, un trekking pour une dizaine de jours. « Tout allait bien. Il nous a dit qu'il entamait une randonnée de deux jours et qu'il serait peut-être difficilement joignable. Ensuite, il comptait ouvrir une nouvelle voie dans le massif » expliquait sa mère lundi au site de l'hebdomadaire.
 
« Dès lors, je n'ai eu qu'une envie, y revenir le plus souvent possible ! » écrivait-il sur son site professionnel après avoir découvert la montagne dans le Mercantour. Le député des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti le décrit comme un « homme unanimement apprécié tant pour ses compétences que pour ses qualités humaines ». Guide de haute montagne depuis plus de 27 ans, Hervé Gourdel assumait entièrement son choix de carrière.
 
« Le diplôme de guide m'a permis de gagner ma vie loin des bureaux en grimpant, en skiant, en parcourant des cours d'eau, en parlant de la montagne..., en transmettant un enthousiasme et des connaissances ! » ajoutait-il sur son site internet. Voyageur, Hervé Gourdel était également passionné de photographie, et publiait souvent son œuvre sur internet. « C'est dans l'Atlas marocain que j'ai commencé à évoluer. J'ai eu envie de ramener des images des gens qui y vivent. » expliquait-il. Ironie du sort, le guide de haute montagne a été enlevé dans cette même chaîne de montagnes, en compagnie de ses accompagnateurs.
 
Il ne s’est nullement douté du danger qui le guettait, Gourdel âgé de 55 ans, ironisait sur son compte Facebook, quelques jours avant son départ : « Quand je rentre d'Algérie, après le premier octobre, si je rentre ! » en répondant à son ami qui lui demandait s'ils allaient bientôt déjeuner ensemble.

Livre d'Or

Claude samedi 27 septembre 2014
Triste sort pour un homme qui aimait la nature. Mes condoléances à la famille.
Ajouter un message