Carnet

Micheline Dax

Micheline Dax 3 mars 1924 - 27 avril 2014
01/10/2015
La figure truculente du théâtre de boulevard, Micheline Dax est décédée paisiblement à l’âge de 90 ans dimanche 27 avril dans la région parisienne après 60 ans de carrière en tant que comédienne marquée par les rôles célèbres tant au théâtre qu’au cinéma.
 
Née à Paris le 3 mars 1924, la jeune fille suit les cours au théâtre de René Simon et des cours de chant où elle se dévoile être soprano « J'étais soprano léger. Personne ne voulait le croire, avec cette voix grave que j'avais déjà enfant. Mais j'étais réellement un soprano flûté à l'aise dans l'aigu. Dès trois ans, je chantais les opérettes que j'entendais. J'adorais cela» avait-elle confié au Monde. C’est avec la troupe des Branquignols qu’elle débute au théâtre dans les années 1946 aux côtés de Colette Brosset et Robert Dhéry. C’est également auprès d’eux qu’elle a fait ses premiers pas au cinéma en 1949 dans « Branquignol ».
 
Elle tourne ainsi, à partir de 1949 de très nombreux films de cinéma : « Rue de l'Estrapade » en1952 avec Jacques Becker, « Si Paris nous était conté » en 1955 avec Sacha Guitry, « Le Pavé de Paris » en 1960 avec Henri Decoin, « L'Événement le plus important depuis que l'homme a marché sur la Lune » en 1972 de Jacques Demy, ou encore « Pentimento » en 1989 avec Tonie Marshall, ainsi que d’autres films peu mémorables.
 
Ses dernières apparitions au grand écran furent dans « Bancs publics » un film de Bruno Podalydès où elle a incarné la voisine philosophe et « La Femme invisible » tirée d’une histoire vraie d'Agathe Teyssier où elle a interprété le rôle de « Mémé ».
 
Son tempérament volcanique et sa gouaille l’ont vite rendu célèbre dans les cabarets parisiens. Elle s’illustre grâce à sa voie et plus étonnant à ses talents de siffleuse. Un don qui lui a d’ailleurs permis d’être embauchée comme instrumentiste. Les musiciens de film ont également utilisé cette faculté.
 
Elle enregistre « La Veuve joyeuse » de Franz Lehar en 1967 en interprétant le rôle principal, mais a dû faire face aux préjugés de certains instrumentistes : « Ils me prenaient alors pour une comédienne, une amuseuse, et ne pensaient pas que j'y arriverais. Mais j'en suis fière de cette Veuve ! »
 
Elle a également participé à une tournée, en première partie d'Édith Piaf, avec Charles Aznavour. Son abattage et son énergie en font de Dax une des reines du vaudeville et du boulevard.
 
Elle fut nommée deux fois aux Molières, d’abord « Meilleure comédienne dans un second rôle » pour « le Boulevard du crime » en 1999, puis « Meilleure comédienne » pour « Miss Dairsy et son chauffeur ».
 
Micheline Dax était également une excellente doubleuse notamment dans « Le Manège enchanté » en 1966 où elle prête sa voix à la vache Azalée, mais nombreux sont ceux à la connaître grâce à son incarnation extraordinaire de la voix de Miss Piggy dans « Muppet Show » de 1977-1981.
 
Touche à tout et comédienne éclectique, son timbre de voix exceptionnel lui avait ouvert également la porte du monde du dessin animé dans « Astérix et Cléopâtre » avec son actif Cléopâtre ou encore dans « La Petite Sirène » avec Ursula la pieuvre.
 
À la fin de sa carrière, elle commençait à perdre progressivement la vue, l’empêchant ainsi de mémoriser de nouveaux textes. Dax se produisait toutefois encore à la télévision, notamment sur M6, dans « La Pire Semaine de ma vie » en 2011, une minisérie de Frédéric Auburtin.
 
Mariée au comédien Jacques Bodoin dans les années 1960, elle était la mère de Véronique Bodoin, également comédienne et animatrice de télévision.

Livre d'Or

Ajouter un message