Carnet

Obsèques : Marcel Carton

Obsèques : Marcel Carton 22 juin 1923 - 27 février 2014
01/10/2015

Un diplomate otage au Liban.

L'ancien chef du protocole de l'Ambassade de France et ex-otage de Beyrouth Marcel Carton est décédé à l'âge de 90 ans à Nice. Il est né le 22 juin 1923 d'un père français, militaire de carrière et d'une mère libanaise. Carton a fait ses études chez les frères des écoles chrétiennes, au Liban où il a consacré la grande partie de sa carrière, a par la suite épousé Denise, une Libanaise et a eu quatre enfants. Christian Estrosi, Maire de la ville a fait l’annonce de son décès à Nice. « Il vouait une reconnaissance profonde à Charles Pasqua », à l'époque des faits ministre de l'intérieur de Jacques Chirac, considérant que « son action avait été déterminante pour obtenir » la libération des otages, a ajouté le maire niçois.

Il faisait partie de la résistance en participant aux combats sur le Front de l'Atlantique à Saint-Nazaire de 1944 à 1945. Revenu à son pays d'origine après la guerre en août 1945, il a travaillé à la légation de France au Liban et fut employé au consulat de France à Beyrouth de 1949 à 1968, puis à l'ambassade de France jusqu'en 1985.

Carton a été enlevé par le Hezbollah le 22 mars 1985 avec le diplomate Marcel Fontaine.

SOUVENEZ-VOUS - Le 22 mai 1985, ces deux Français étaient pris en otage par le Djihad islamique à Beyrouth. Michel Seurat, mort en captivité, ne sera rapatrié qu’en 2006.
L’affaire des otages au Liban commence en 1982, par l’enlèvement du politicien américain David S. Dodge par l’Amal Islamique, puis en 1985 par l’enlèvement de deux diplomates français, Marcel Carton et Marcel Fontaine, suivi quelques semaines plus tard par celui de Jean-Paul Kauffmann, reporter de l’Evénement du Jeudi, et Michel Seurat, chercheur, par le Hezbollah. Une semaine après, le Djihad islamique revendique l’enlèvement.

Le journaliste Jean-Paul Kauffmann qualifie Carton d'homme doux, social et pacifique.

« Je survis comme un rat malade, exténué, qui a perdu son instinct vital » disait-il dans une vidéo diffusée au cours de sa détention. Libéré le 5 mai 1988 avec Jean-Paul Kauffmann après trois ans, un mois et treize jours d’incarcérations, « C’est la fin d’un cauchemar », confiera-t-il à sa libération.


Très attaché au Liban, où il avait fait ses études et passé la majeure partie de sa carrière, au consulat général de France puis à l’ambassade, il avait reçu les Honneurs Franco-Libanais comme le précise, le quotidien Nice-Matin, Marcel Carton était officier de la Légion d'Honneur, officier de l'Ordre du Mérite et officier de l'Ordre national des Cèdres.

Il aura subi 1 138 jours de captivité, mais indique avoir toujours gardé espoir. L'ancien fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères est décrit comme un diplomate extrêmement avisé et un homme très optimiste malgré l'épreuve qu'il a vécue au Liban.

Ajouter un message