Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Haute-Provence Info - L'Action Paysanne
L'Agathois
L'Hebdo de Charente-Maritime
L'Hebdo de Sèvre et Maine
L'Indépendant du Pas-de-Calais
L'Observateur de l'Arrageois
L'Union
La Dordogne Libre
La Montagne Noire
La Nouvelle République des Pyrénées
Le Pays Malouin
Le Régional
Presse Océan
Saint-Martin's Week
Vaucluse L'Hebdo

Lucien Clergue

01/10/2015
Lucien Clergue 14 août 1934 - 15 novembre 2014
Le photographe français Lucien Clergue a sa propre statue à Arles. L’homme à la barbe blanche qui aimait, sans jamais se lasser, raconter son passé à son ami Picasso, est le fondateur des Rencontres d'Arles.
Figure déterminante de la photographie en France, Lucien Clergue est décédé samedi 15 novembre, soit dix jours après la disparition de son grand ami, Manitas de Plata, le célèbre guitariste gitan dont il a lancé la carrière mondiale en se servant d’intermédiaire avec des producteurs américains.
 
Cet Arlésien pur jus, né le 14 août 1934 a été élevé au sein d’une famille modeste. Sous l'impulsion de sa mère, il rêvait de devenir violoniste, mais a dû, faute de moyens, renoncer au conservatoire. Il photographiait par la suite sur les berges du Rhône, des cadavres d'oiseaux et montra au culot ses images, à Picasso, alors qu’il n’avait pas encore 20 ans. C'est le début non seulement d'une longue amitié, mais surtout d'une belle carrière photographique.
 
Ses photos de taureaux morts « charognes », ses images de débris sur la plage ou encore ses photos nues un peu osées pour l'époque – dont il en a tiré un livre, « Née de la vague » en 1965, l’ont vite rendu célèbre. Son premier livre sorti en 1957 « Corps mémorables », accompagné de quelques poèmes de Paul Eluard, avec une introduction de Jean Cocteau, le tout sous une couverture de Picasso, fut un grand succès.
 
Sa réputation s’est répandue et est allée au-delà des frontières, il fut l'un des rares Français à jouir d’une exposition de ses arts au MoMA de New York. Lucien Clergue est devenu un activiste de la photographie et tente, toute sa vie, de la promouvoir comme un art. Il a proposé au conservateur du musée Réattu à Arles, Jean-Maurice Rouquette, de fonder un département de photographie, alimenté à l’époque, par des dons des photographes.
 
Mais sa plus grande réalisation restera surement les Rencontres d'Arles, qu'il a fondés avec Jean-Maurice Rouquette et Michel Tournier en 1969, qui deviendront plus tard un incontournable lieu de rencontre de la photographie internationale, un rendez-vous de découvertes patrimoniales aussi bien qu’un laboratoire des œuvres contemporaines.
 
Les œuvres de Lucien Clergue ne sont plus à présenter. Ils ont été souvent exposés à Arles. Une partie de son travail est actuellement visible jusqu'au 4 janvier 2015, au musée Réattu d'Arles. Le photographe s’est éteint à l’âge de 80 ans : « Il retrouve Manitas de Plata, Cocteau et Picasso au ciel », a annoncé sa fille, Anne Clergue en précisant que son père a succombé à une longue maladie.

Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z