Carnet

Alexandre Lamfalussy

Alexandre Lamfalussy 26 avril 1929 - 9 mai 2015
01/10/2015
L’économiste Alexandre baron dr. Lamfalussy, de son vrai nom Lámfalussy Sándor, ancien président de l'Institut monétaire européen et directeur général de la Banque des règlements internationaux, est né le 26 avril 1929 à Kapuvár en Hongrie et mort le 9 mai 2015 à l’âge de 86 ans.
 
Alexandre Lamfalussy, originaire de Hongrie, avait fui son pays natal pendant la Deuxième Guerre mondiale à l’âge de 19 ans. Il avait été accueilli comme réfugié apatride en Belgique et avait obtenu la nationalité belge. Ensuite, il a fait des études d'économie à l’université catholique de Louvain en Belgique (Nuffield College) et à Oxford en Grande-Bretagne, où il a décroché le diplôme de docteur en économie. Après ses études, il a enseigné à Yale et à Louvain. Il a débuté sa carrière à la Banque de Bruxelles. Avant de passer à la Banque Bruxelles Lambert, le comité de direction de la Banque de Bruxelles avait été présidé par Alexandre Lamfalussy.
 
En 1976, il a rejoint la Banque des règlements internationaux, fédératrice des banques centrales, sise à Bâle en Suisse, où il est nommé directeur général de 1986 à 1994. Pendant ce temps, de 1988 à 1989, il faisait partie du comité Delors qui est chargé de préparer la route vers la monnaie unique. Du 1er janvier 1994 au 30 juin 1997, il est élu premier président de l'IME (Institut monétaire européen) qui a laissé sa place plus tard à la Banque Centrale européenne.
 
En 2001, le « comité Lamfalussy » a été créé afin d’harmoniser les pratiques boursières en Europe. Ce comité, dont il était le président, est composé des ministres de l’Économie et des Finances des quinze États membres de l’Union européenne.
 
En 2009, en pleine crise financière, le gouvernement belge avait demandé à Alexandre Lamfalussy, assisté par six experts, de présider un comité chargé de monter une politique financière destinée à renforcer le système financier belge.
 
Son fils, Christophe Lamfalussy, journaliste depuis 1985 au quotidien La libre Belgique a déclaré qu’il avait été l’un des tout premiers à se méfier des marchés et des bulles spéculatives, et à préconiser une meilleure régulation des systèmes financiers.
 
À part Christophe, il a deux filles : Isabelle, flûtiste et fondatrice de l'ensemble Solstice, et Laurence, fondatrice de l’École Libre Rudolf Steiner en Wallonie.

Livre d'Or

Ajouter un message