Carnet

Ménie Grégoire

Ménie Grégoire 15 août 1919 - 16 août 2014
01/10/2015
« Si vous êtes prêts à tout dire, il faut aborder les problèmes sexuels, et si quelqu'un peut le faire, c'est moi. » C’est ainsi que Ménie Grégoire s'adressait en 1967 au directeur de RTL de l’époque, Jean Farran. La célèbre animatrice d'Allô Ménie, qui vient de fêter ses 95 ans s’est éteint à Tours dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 aout. « Elle passait l'été dans une maison de famille en Touraine et avait été transférée il y a quelques jours dans une maison de retraite médicalisée où elle est décédée dans la nuit », précisait une de ses filles.
 
Née à Cholet dans le Maine-et-Loire le 15 août 1919, Ménie Grégoire, de son vrai nom Marie Laurentin est une écrivaine et journaliste française. Elle avait détesté son prénom « Marie » depuis son jeune âge, et confiait : « J'ai refusé ce nom qui contenait probablement pour moi une façon d'être, un lourd bagage chrétien, classique et bourgeois. J'ai voulu m'appeler Ménie ».
 
Surnommée « la Dame de cœur », elle anima l’émission « Allô Ménie » pendant 15 ans sur RTL. De 1967 à 1981, elle a donné des conseils à des milliers d’auditeurs et auditrices, sur les problèmes de sexualité et de couple. Elle était d’ailleurs l’une des premières à parler de sexualité à la radio. Elle se vantait d'avoir collaboré à la libération de parole à une époque où ignorance et tabou s’appuyaient encore sur la sexualité, l’adultère, la contraception, l’avortement et l’homosexualité.
 
L'émission du 10 mars 1971 qui s’intitule « L'homosexualité » en direct de la salle Pleyel, peut être considérée comme l’un des facteurs fondateurs du mouvement des militants homosexuels français. C’est d’ailleurs dans sa foulé que le Front homosexuel d'action révolutionnaire (FHAR) s’est fondé, en gestation depuis 1968.
 
Elle participe ensuite à plusieurs plateaux de l'émission de Paul Giannoli sur France 3. Son émission radiophonique a été adaptée pendant l'hiver 1984, pour la télévision. France 3 diffuse alors « Avec le temps ». Elle publie en 2007, chez Calmann-Lévy, des lettres sélectionnées et triées parmi les 100 000 qu’elle recevait à RTL, intitulé « Comme une lame de fond ».
 
Outre que son travail de journaliste, Ménie Grégoire était également l'auteure d'une vingtaine de livres notamment « Les Cris de la vie » (1971), « Telle que je suis » 1976 ou encore « Les Dames de la Loire » (2001).

Ajouter un message