Carnet

Clark Terry

Clark Terry 14 décembre 1920 - 21 février 2015
01/10/2015
Clark Terry, un trompettiste de classe mondiale, éducateur, compositeur, écrivain, concepteur de trompette/de bugle, enseignant, né le 14 décembre 1920 à Saint Louis Missouri, est décédé le 21 février 2015 des suites d’un diabète. Sa carrière dans le jazz s’étend sur plus de soixante-dix ans.
 
Clark Terry a débuté sa carrière au début des années 1940 à Saint Louis Missouri. Il fut un ambassadeur de Jazz pour les visites du Département d'État dans le Moyen-Orient et en Afrique. Plus de cinquante festivals de jazz en mer et sur terre dans les sept continents ont été organisés en son nom et en son honneur.
 
Il est l'un des musiciens qui a enregistré le plus dans l'histoire du jazz, avec plus de neuf cents enregistrements. La discographie de Clark se lit comme un « Qui est qui au Jazz, » avec un personnel composé des plus grands tel que Quincy Jones, Oscar Peterson, Ella Fitzgerald, Dizzy Gillespie, Ben Webster, Dinah Washington, Aretha Franklin, Doc Severinsen, Charlie Barnet, Ray Charles, Dexter Gordon, Billy Strayhorn, Thelonious Monk, Gerry Mulligan, Billie Holiday, Sarah Vaughan, Zoot Sims, Coleman Hawkins, Bob Brookmeyer, Milt Jackson, ou encore Dianne Reeves.
 
Ses compositions originales comprennent plus de deux cents chansons de jazz, et il est co-auteurs avec Phil Rizzo des livres tels que « Parlons de trompette » : de Legit à Jazz, interprétation de la langue du Jazz et le système de la respiration circulaire pour les instruments à vent et les cuivres de Clark Terry.
 
Après avoir servi dans la marine pendant la Seconde Guerre mondiale, la célébrité musicale de Clark s’est rapidement répandue avec des prestations réussies dans les bandes de George Hudson, Charlie Ventura, Charlie Barnet, Eddie Vinson, puis en 1948 - de grand comte Basie. En plus de sa contribution musicale exceptionnelle dans ces bandes, M. Terry a exercé une influence positive sur les musiciens notamment Miles Davis et Quincy Jones, au cours des premières étapes de leur carrière. En 1951, Clark a été invité à rejoindre l'orchestre de renom de Maestro Duke Ellington où il est resté pendant huit ans en tant que soliste.
 
Après une visite musicale dans le « Free and Easy » en 1959 avec le directeur de la musique, Quincy Jones, la reconnaissance internationale de Clark a grimpé quand il a cassé la barrière de couleur en acceptant une offre en 1960 de la National Broadcasting Company pour devenir le premier musicien afro- américain dans l’orchestre. Il fut avec NBC pendant douze ans comme l'un des musiciens les plus en vue dans le Tonight Show Band. Pendant ce temps, il a connu un énorme succès en tant que chanteur avec ses irrépressibles « Mumbles. »
 
Après son passage à la NBC, il a organisé une bande de jeunes de Harlem qui devint la semence de Jazz mobile à New York City.
 
Pour ses contributions à l'enseignement du jazz, il a été récompensé par quinze doctorats honorifiques, et trois postes de professeur adjoint. Il a également reçu de nombreux prix dans les écoles secondaires, les écoles secondaires de premier cycle et les écoles élémentaires où il a partagé ses connaissances en termes de jazz.
 
Parmi ses nombreux prix, il a reçu les honneurs de sa ville natale de Saint-Louis, Missouri qui comprennent un Hall of Fame Award du Lycée Vashon ; un Walk of Fame Award and Star sur Blueberry Hill à St Louis, une grande statue de cire et l'affichage de souvenirs au Musée de Griot.

Ajouter un message