Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Mort : John Berger

Mort : John Berger 5 novembre 1926 - 2 janvier 2017
06/01/2017

L’art du regard

L’écrivain britannique engagé John Berger est décédé le lundi 2 janvier 2017 à Antony, dans les Hauts-de-Seine. C’est son fils Jacob Berger qui a annoncé la triste nouvelle de sa disparition à l’AFP, ajoutant : « Il est mort en écrivain : ni effrayé, ni téméraire, mais attentif, curieux, désireux de découvrir la suite de l'histoire ». John Berger a succombé à des suites d’une insuffisance rénale après avoir été hospitalisé quelques jours auparavant.

Ecrivain britannique et intellectuel marxiste 

Ayant plusieurs cordes à son arc, il est connu pour être scénariste, peintre, romancier, poète, nouvelliste et critique d’art. En partageant avec le mouvement des Black Panthers la dotation du Man Booker Prize qu’il a remporté, il avait fait sensation en 1972.
Si l’on réduit, comme le résume la presse quotidienne, la personnalité de cet homme à « écrivain britannique et intellectuel marxiste », on ne peut s’étonner de le savoir si mal connu et si peu reconnu en France, le pays d’adoption qu’il avait choisi pour son ouverture d’esprit incomparable avec l’étroitesse de vue de son pays natal.

Né le 5 novembre 1926 dans le quartier londonien de Hackney, John Berger a passé une partie de sa vie à Quincy en France, en Haute-Savoie. Il est le père du peintre Yves Berger, du cinéaste Jacob Berger et de Katya Andreadakis. Son roman G (l'histoire du fils bâtard d'une aristocrate anglaise et d'un négociant italien) lui a valu le James Tait Black Memorial Prize en 1972.

Un critique d'art influent

D’après les Editions de l’Olivier, il a enseigné le dessin de 1948 à 1955 pour ensuite devenir un critique d’art influent. Toujours selon sa maison d’édition française, Berger écrit sur Picasso, Le Titien, Cézanne, Dürer ou encore Courbet de par sa passion pour les formalistes et les constructivistes russes. Ses textes sont souvent courts, enlevés, précis comme le coup de hache qui frappe le billot. « L'art est une réponse organisée à ce que la nature nous permet parfois d'entrevoir. Sa face transcendantale est toujours une forme de prière. »

John Berger, membre du comité de parrainage du Tribunal Russel, membre de l’Académie des arts de Berlin et membre d’honneur de la Société des auteurs savoyards, a amené le public à redécouvrir les œuvres à travers leur contexte historique et politique. Considéré comme un « maître de l'attention » et un « romancier du regard », il a changé la perception de l'art.

 

Ajouter un message