Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Décès : Janine Charrat

Décès : Janine Charrat 24 juillet 1924 - 29 août 2017
30/08/2017

Une Chorégraphe novatrice.

Annoncé par Le Monde la disparition de Janine Charrat le mardi 29 août 2017 à Paris a suscité l’émotion dans le monde du spectacle. Janine Charrat s’est éteinte à l’âge de 93 ans. Selon Le Parisien, son décès a été annoncé à Rueil Malmaison par son amie la plus proche, la danseuse Sylvie Nègre.

Née le 24 juillet 1924 à Grenoble, Janine Charrat est une chorégraphe, danseuse et directrice de ballet française. Alors âgée de 12 ans, elle joue le rôle de Rose souris dans « la Mort du cygogne », un film de Jean Benoît-Lévy, ce qui lui vaudra la réputation d’enfant prodige de la danse.

Sa rencontre en 1941 avec Roland Petit, aux Ballets des Champs-Élysées, est décisive. Ils réalisent et interprètent de courts ballets grâce auxquels elle fait son apprentissage de chorégraphe. Ils seront « les enfants chéris de Paris ». Sa première chorégraphie « Jeu de cartes » en 1945 la propulse au-devant de la scène, un franc succès. « Jeu de cartes était son ballet préféré, elle me l'a redit la veille de sa mort », a confié Sylvie Nègre à l'AFP.


Un véritable succès, malgré les épreuves de santé 

Tout au long de sa carrière, elle a à son actif une cinquantaine de ballets. Parmi ces derniers figurent ceux avec Maurice Béjart ou encore l’écrivain Jean Genet.
- La grande ballerine classique fonde sa propre compagnie en 1951 après avoir créé son premier ballet pour le Ballets des Champs-Elysés. Elle enchaîne les succès notamment avec « Abraxas » qui est toutefois jugé trop érotique, « Cressida » ou encore « Les Liens ».
- En 1961, elle enregistre le ballet « Les Algues » au petit écran, une performance qui tournera en drame quand elle passe devant un chandelier allumé, son tutu prend immédiatement feu. Elle en sortira brûlée à 70%.
- Après 18 mois d’opérations et de greffes, un entrainement intensif lui permet de remonter sur scène. Les journalistes sont impressionnés par « cette âme indomptable » qui « s’est lentement refaite un corps ».
- Trois ans plus tard, elle revient à la danse pour quitter définitivement la scène en 1968.

Elle reste toutefois dans le milieu de la danse en tant que directrice artistique des Ballets du Grand théâtre de Genève tout en poursuivant ses activités de chorégraphe professionnelle. Janine Charrat est aussi une chorégraphe novatrice dont l’influence sur l’explosion de la danse contemporaine en France a été très sous-estimée. Première femme chorégraphe, Janine Charrat a créé un nouveau langage chorégraphique qui s’appuie souvent sur les grandes œuvres de son temps (Jean Genet, Jean-Paul Sartre, Jean Cocteau…).

On la surnommait « le petit Mozart de la danse ». Les informations sur les obsèques de Janine Charrat, officier de la Légion d’honneur, n’ont pas été rendues publiques. (Maj) La dernière exposition « Janine Charrat, le corps et l’âme » met en lumière sa carrière. Il s’agit des archives personnelles et inédites de Janine Charrat, données à la ville peu avant sa mort. Citoyenne de Rueil-Malmaison depuis le milieu des années 1980, elle avait reçu un hommage de la Ville en novembre 1990 lors d’une soirée au cours de laquelle l’une de ses chorégraphies majeures, Adame Miroir, avait été remontée, puis une première exposition lui a été consacrée en 2017 au musée d’Histoire locale.


Ajouter un message