Carnet

Décès : Jean Seitlinger

Décès : Jean Seitlinger 16 novembre 1924 - 1 septembre 2018
04/09/2018

L’Européen Jean Seitlinger n’est plus

L’avocat et homme politique français, est décédé le samedi 1er septembre 2018 à Rohrbach-lès-Bitche en Lorraine, a annoncé le quotidien Le Républicain Lorrain. Il est particulièrement connu dans le milieu politique de l’Est-mosellan.
En 1956, il est élu député de la cinquième circonscription, puis continuera à exercer la même profession après avoir été réélu 7 fois d’affilé.

L’enfant de Saint-Louis-lès-Bitche avait rencontré les plus grands de ce monde, comme Jean-Paul II

Né le 16 novembre 1924 à Saint-Louis-lès-Bitche, Jean Seitlinger a grandi au sein d’une famille modeste dans ce village ouvrier de Moselle.
Grâce à un instituteur engagé, il sort du lot et s’engage dans de brillantes études cependant interrompues par la guerre.
Incorporé de force en 1943, il déserte jusqu’à la libération.
En 1945, il reprend ses études à la Sorbonne, payées grâce à un petit boulot aux Galeries Lafayette.
Il sera d’abord professeur et intègre le corps enseignant d’un lycée français en Autriche en tant que professeur d’anglais, si sa langue maternelle est l’allemand. C’est à l’école qu’il apprend la langue française
Puis Jean Seitlinger va revêtir la robe d’avocat au barreau de Sarreguemines en Moselle.

« J’ai été ministre pendant une nuit ! »

En 1956, sur la liste de son père spirituel, Robert Schuman, il décroche sa première écharpe de député, sous l’étiquette du MRP. Un poste qu’il occupera presque sans discontinuer pendant huit mandats jusqu’en 1997. Sa capacité linguistique lui permettra de se spécialiser dans les relations internationales notamment au Parlement européen ou encore à l’Assemblée nationale. « Une chance d’être né dans un environnement bilingue », a-t-il souligné plusieurs fois durant sa carrière.

Fondateur du Centre d’études européennes de Scy-Chazelles en Moselle, Jean Seitlinger est également un des membres fondateurs de la Fondation Robert-Schuman qu’il a rencontré dans les années 1950. Six ans plus tard, Robert-Schuman lui propose de figurer sur sa liste aux élections législatives, ce qui lui permettra de devenir un des plus jeunes députés de la législature, à l’âge de 31 ans. Jean Seitlinger évoquait en 2006, la fameuse anecdote sur sa nomination par Jacques Chirac au poste de ministre des Affaires européennes. « Mitterrand avait donné son feu vert et avait déjà informé Kohl. Dans la nuit, Messmer a opposé un veto à ma désignation. J’ai été ministre pendant une nuit !. »

De nombreuses personnalités du monde de la politique ont présenté leurs condoléances à la famille de Jean Seitlinger qui comptait six petits-enfants, dont Vincent, maire de Rohrbach-lès-Bitche où furent célébrées ses obsèques.

Ajouter un message