Carnet

Dr John

Dr John 20 novembre 1941 - 6 juin 2019
13/06/2019

Le sorcier vaudou blues de la Nouvelle-Orléans est mort

Malcolm John Mac Rebennack pour l'état civil, fils d'un père qui fut un temps disquaire, s'est tôt fait son éducation musicale dans une famille où ses grands-parents, oncles et tantes, jouaient du piano. Ce chanteur et musicien dans la grande lignée des pianistes issus du "Big Easy" comme Fats Domino (ou Allen Toussaint), a succombé à une crise cardiaque. Il n'était plus apparu en public
depuis fin 2017.

Personnage picaresque à la voix rauque, qui n'hésitait pas à mélanger l'anglais au patois créole. Il avait à son actif une trentaine d'albums. Incontournable de La Nouvelle-Orléans, il s’était forgé, dans les années 60, un son bien à lui à base de funk, de rock psychédélique, de jazz, de blues et de chants vaudous. « Je n’aurais jamais pensé devenir un homme de spectacle. Je me voyais davantage en producteur, compositeur ou musicien de studio. Puis le personnage de Dr John est né, il m’a bien fallu l’assumer… »

Bouillabaisse musicale

« Quand j’ai commencé, mes concerts ont déconcerté beaucoup de monde ».
Féru de gastronomie cajun, Rebennack a en fin de compte transposé le principe du gumbo, la bouillabaisse locale, à sa musique : beaucoup d’ingrédients et encore plus d’épices. Mélange de tout et de n’importe quoi, son voodoo rock tient par la grâce de ces rythmes et ce groove si particuliers aux fanfares qui accompagnent les défilés du mardi gras dans les rues de La Nouvelle-Orléans.

· En 1941 (à l'âge de 9 mois), il prêtait son visage de bambin joufflu à l'emballage des lessives « Ivory Soap ».
· Dans les années 50, à La Nouvelle-Orléans, il jouait dans des groupes de rock'n'roll plus "roll" que "rock" et découvrait les secrets de la musique locale auprès de ses idoles.
· Dans les années 60, il était musicien de studio à Los Angeles (pour Sonny & Cher, Phil Spector ou une multitude d'autres) et on raconte qu'il pouvait écrire jusqu'à vingt-cinq chansons par jour.
· Au début des années 70, il s'offrait Mick Jagger dans les choeurs.
· A la fin des années 80, Dr. John chantait en duo avec Rickie Lee Jones.

Dans l'histoire de l'Entertainment US, on a rarement connu de carrière plus précoce, longue et …tumultueuse !.

. Intronisé au Rock and Roll Hall of Fame
. Détenteur de six Grammy Awards
. Auteur, compositeur, producteur et interprète.

Dr John créa une musique unique en son genre, influencée par sa ville natale, la Nouvelle-Orléans (qu’il garda à cœur jusqu’au bout). Ringo Starr, les Allman Brothers ou même Ellen DeGeneres… beaucoup d’artistes lui ont déjà rendu hommage.

Aujourd’hui on dit du moindre musicien, fabricant de chansons, de « sons », qu’il est, un « créateur » et qu’il a un univers. En vérité, il y en a très peu dont on puisse légitimement dire ça et Dr. John en faisait indéniablement partie. 
Il s'est éteint à l'âge de 77 ans, selon le quotidien Ouest France.

 

Ajouter un message