Carnet

Henri Belolo

Henri Belolo  novembre 1936 - 3 août 2019
20/08/2019

Le producteur et compositeur est décédé des suites d'une grave maladie, a annoncé le quotidien Ouest France. Les obsèques ont eu lieu au cimetière de Pantin, dans l'intimité familiale.

Henri Belolo est considéré comme l'un des pionniers de la musique disco et urbaine.

Après avoir représenté Barclay Records et Atlantic au Maroc, il s'installe à Paris dès la fin des années 60. Il produit chez Polydor des artistes tels que : Serge Reggiani, Georges Moustaki ou encore Jeanne Moreau...
En 1970, Henri Belolo décline la présidence du label et choisi de prendre son indépendance en fondant la maison de disques « Carabine Music », sa carrière prend un tournant décisif lorsqu'il part aux États-Unis en 1973…

Avec la complicité de son ami Jacques Morali (compositeur également originaire du Maroc), Il crée la Ritchie Family, trio féminin de musique Disco, qui publiera neuf albums entre 1975 et 1983 et surtout le groupe Village People avec lequel il reçoit un Grammy Award en 1979. Morali et Belolo écrivent avec Willis les paroles et la musique de la plupart des tubes du groupe, comme Go West, Macho Men ou Y.M.C.A, leur plus gros succès commercial. C'est cette frange de la carrière d'Henri Belolo, qui est la plus connue.

Il sera l'un des importateurs du hip hop en France avec le groupe Break Machine et son célèbre Street Dance au début des années 1980. Henri Belolo avait également fondé le label Scorpio Music, label indépendant qui contribuera à l'essor de la house music en France. Le monde de la musique rend hommage à l’un de ses mentors qui laisse derrière lui un héritage considérable, notamment dans la défense des artistes et la représentation des labels indépendants. Henri Belolo était un artiste profondément humain.

⦁ Mister Clarck l’un des cofondateurs de la Troupe le confirme : « Il faisait passer l’humain avant tout. » 
⦁ La chanteuse Ruthy Marie-Louise qui apportait à notre folie artistique sa teinte de soul, tenait à lui rendre hommage : « Je dirais que c’était un homme pondéré et discret, dont j’ai retenu une phrase : " La musique doit prendre son envol… et vivre…"
⦁ « Le monde entier a dansé sur Village People... grâce à lui », a réagi Bruno Lion, (Editeur de musique et président du conseil d'administration de la Sacem).

Sa vie jalonnée de tubes lui vaudra d’être nommé Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres en 2015, Henri Belolo avait reçu la Légion d'honneur en 2017.

 

Ajouter un message