Carnet

Mgr Etchegaray

Mgr Etchegaray 25 septembre 1922 - 4 septembre 2019
09/09/2019

Le cardinal Roger Etchegaray est mort à Cambo-les-bains à l'âge de 96 ans. Natif d'Espelette, prêtre, archevêque de Marseille, président de la conférence des évêques de France puis Cardinal, il a présidé la diplomatie du Vatican à l'époque de Jean Paul II dont il était un très proche.

L'homme des missions délicates de la diplomatie

Ordonné prêtre en 1947, Roger Etchegaray a gravi tous les échelons de la hiérarchie catholique romaine jusqu'à présider la diplomatie du Vatican à l'époque de Jean Paul II dont il était un très proche. L'ezpeletar a été nommé cardinal par Jean Paul II en 1979, et durant toute sa carrière au Vatican, il a intimement été liée à la diplomatie du pape polonais. Mgr Etchegaray incarnait une ligne plutôt progressiste et sera ainsi, l'envoyé personnel de Jean-Paul II dans tous les points chauds du globe :
⦁ A Cuba pour rencontrer Fidel Castro
⦁ En Irak pour s'entretenir avec Saddam Hussein avant l'invasion américaine de la première guerre du Golfe.
⦁ Au cours de sa carrière, le cardinal Etchegaray s'est aussi rendu dans un Sarajevo assiégé, et au Rwanda durant le génocide des Tutsi.
"Je crois que jusqu'au bout (surtout quand on est croyant) on ne peut pas désespérer, la paix est encore possible" (affirmait-il à France Bleu Pays Basque le 5 mars 2003), de retour d'une mission en Irak où il s'était entretenu avec Saddam Hussein.

Marseille pleure ce Supporter de l'OM

De 1970 à 1985, cette grande figure de l'église catholique fut archevêque de Marseille avant d'être appelé à Rome par le Pape Jean-Paul II.
Passionné de théâtre, supporter de l'OM et de l'aviron bayonnais en rugby, ce diplomate était très populaire au sein des Marseillais.
⦁ Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille. "Marseille vient de perdre une personnalité de foi et de concorde qui était à l'écoute de tout un chacun", a insisté l'élu.
⦁ "Je suis extrêmement touchée par la disparition du cardinal Roger Etchegaray, ancien archevêque de Marseille, qui a laissé une trace indélébile dans cette ville, a déclaré Martine Vassal, présidente LR de la Métropole et du Département.
Il confiait, il y a quelques années, qu’il sentait encore l’Église de Marseille « comme étant la chair de sa chair, après Espelette, je dois tout à Marseille ! », ajoutait-il.

Comme beaucoup de prélats basques, il fut l'un des rares dans l'église à ne pas cautionner les régimes dictatoriaux sud-américains dans les années 1970. Il critiqua aussi le général Franco en Espagne pourtant soutenu par les évêques de son pays. De nombreuses personnalités rendent hommage à "l’homme de paix et de dialogue :
⦁ Le journaliste Georges Malbrunot indique dans ⦁ Sud-Ouest, quant à lui, que le cardinal basque "avait beaucoup œuvré au Moyen-Orient, notamment en Irak à la fin des années 1990, lorsque les États-Unis s’acharnaient à débusquer des armes de destruction massive".
⦁ Bruno Gilles (Sénateur des Bouches-du-Rhône) : "Il fut l’artisan du dialogue et du rapprochement œcuménique dont la Cité phocéenne a encore tant besoin". "Puisse son héritage continuer de nous guider", ajoute-t-il.
⦁ "La Communauté juive de Bayonne et Biarritz tient à adresser ses plus sincères condoléances à nos frères chrétiens dans ce moment de deuil.

Un grand homme nous a quitté ce soir, qu’il repose en paix.", écrit de son côté Déborah Loupien-Suarès, présidente des communautés juives de Bayonne et Biarritz.
Les obsèques du cardinal Etchegaray ont eu lieu lundi 9 septembre en la cathédrale Sainte-Marie de Bayonne. Il sera inhumé, selon ses volontés, dans sa terre natale, a annoncé le quotidien national La Croix.

 

Ajouter un message